Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

De la mesure dont vous mesurez, on vous mesurera

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; de la manière dont vous jugez, vous serez jugés ; de la mesure dont vous mesurez, on vous mesurera. Quoi ! tu regardes la paille dans l’œil de ton frère ; et la poutre qui est dans ton œil, tu ne la remarques pas ? Ou encore : Comment vas-tu dire à ton frère : “Laisse-moi enlever la paille de ton œil”, alors qu’il y a une poutre dans ton œil à toi ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. »

                                                                                                                           

Matthieu 7, 1-5

 

 

Sommes-nous tentés de juger les autres ? Méditons, d’une part, à ces paroles de Jésus : « de la mesure dont vous mesurez, on vous mesurera » et, d’autre part, à la nécessité que nous aurons de recourir à la divine Miséricorde au terme de notre course pour accéder au Royaume des cieux. Si nous ne pouvons éviter de pécher en raison de notre nature fragilisée, il est, par contre, à la portée de tous de nous montrer « miséricordieux comme notre Père est miséricordieux » (Lc 6, 36). En vertu de la réciprocité de l’amour, cela constitue même une exigence incontournable pour nous rendre éligibles à bénéficier au moment opportun de la Miséricorde divine. Qui de mieux pour exprimer une telle vérité que l’apôtre Pierre, lui-même bénéficiaire de la miséricorde divine après avoir renié le Christ par trois fois ? « Avant tout, conservez entre vous une grande charité, car la charité couvre une multitude de péchés » (1 P 4, 8). Or, la miséricorde représente la plus haute expression de la charité…

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je me montre miséricordieux envers les autres car Dieu, le premier, m’a aimé d’un amour que je ne pourrai jamais lui rendre que partiellement de sorte que je devrai compter de nouveau sur cet Amour, dont l’autre nom est la Miséricorde, pour espérer vivre avec Lui pour l’éternité.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article