Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Il n’y a pas de fatalité héréditaire pour Dieu

 

La parole du Seigneur me fut adressée : « Qu’avez-vous donc, dans le pays d’Israël, à répéter ce proverbe : “Les pères mangent du raisin vert, et les dents des fils en sont irritées” ? Par ma vie ! – oracle du Seigneur Dieu – vous n’aurez plus à répéter ce proverbe en Israël. En effet, toutes les vies m’appartiennent, la vie du père aussi bien que celle du fils, elles m’appartiennent. Celui qui a péché, c’est lui qui mourra. L’homme qui est juste, qui observe le droit et la justice, qui ne va pas aux festins sur les montagnes, ne lève pas les yeux vers les idoles immondes de la maison d’Israël, ne rend pas impure la femme de son prochain, ne s’approche pas d’une femme en état de souillure ; l’homme qui n’exploite personne, qui restitue ce qu’on lui a laissé en gage, ne commet pas de fraude, donne son pain à celui qui a faim et couvre d’un vêtement celui qui est nu ; l’homme qui ne prête pas à intérêt, ne pratique pas l’usure, qui détourne sa main du mal, tranche équitablement entre deux adversaires, qui marche selon mes décrets et observe mes ordonnances pour agir avec vérité : un tel homme est juste, c’est certain, il vivra, – oracle du Seigneur Dieu. Mais si cet homme a un fils violent et sanguinaire, coupable d’une de ces fautes, qui prête à intérêt et pratique l’usure, ce fils-là vivra-t-il ? Il ne vivra pas ; il s’est livré à toutes ces abominations : il sera mis à mort, et son sang, qu’il soit sur lui ! C’est pourquoi – oracle du Seigneur Dieu – je vous jugerai chacun selon sa conduite, maison d’Israël. Retournez-vous ! Détournez-vous de vos crimes, et vous ne trébucherez plus dans la faute. Rejetez tous les crimes que vous avez commis, faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau. Pourquoi vouloir mourir, maison d’Israël ? Je ne prends plaisir à la mort de personne, – oracle du Seigneur Dieu – : convertissez-vous, et vous vivrez. »

 

Livre d'Ézéchiel 18,1-10.13b.30-32.

 

 

La fatalité héréditaire, la transmission d’une disposition au salut ou à la damnation des parents aux enfants, n’existe pas pour Dieu. Dieu n’étiquette personne à l’avance, mais juge chacun selon sa conduite. Si nous-mêmes, ou ceux qui nous ont précédés, avons erré, Il espère toujours un possible retournement, une éventuelle conversion, afin que chacun ait l’opportunité de prétendre au salut : « Convertissez-vous et vous vivrez »,

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

J’évite d’enfermer les autres dans des préjugés, de projeter sur eux les tares parentales : « Il est lâche comme son père, elle va devenir une alcoolique comme sa mère… » Au contraire, j’intercède pour eux/elles, afin que le Seigneur leur donne la force et le courage de surmonter les dispositions défavorables dont ils/elles ont pu hériter en raison de leur bagage génétique. Je prie le Seigneur de leur transmettre son Esprit, qui fait toutes choses nouvelles, pour qu’Il leur communique sa grâce sanctifiante, qui guérit nos maux.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article