Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

La fidélité, autre nom de l’amour

 

En ce temps-là, des pharisiens s’approchèrent de Jésus pour le mettre à l’épreuve ; ils lui demandèrent : « Est-il permis à un homme de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif ? » Il répondit : « N’avez-vous pas lu ceci ? Dès le commencement, le Créateur les fit homme et femme, et dit : ‘À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair.’ Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » Les pharisiens lui répliquent : « Pourquoi donc Moïse a-t-il prescrit la remise d’un acte de divorce avant la répudiation ? » Jésus leur répond : « C’est en raison de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes. Mais au commencement, il n’en était pas ainsi. Or je vous le dis : si quelqu’un renvoie sa femme – sauf en cas d’union illégitime – et qu’il en épouse une autre, il est adultère. » Ses disciples lui disent : « Si telle est la situation de l’homme par rapport à sa femme, mieux vaut ne pas se marier. » Il leur répondit : « Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné. Il y a des gens qui ne se marient pas car, de naissance, ils en sont incapables ; il y en a qui ne peuvent pas se marier car ils ont été mutilés par les hommes ; il y en a qui ont choisi de ne pas se marier à cause du royaume des Cieux. Celui qui peut comprendre, qu’il comprenne ! »

 

Matthieu 19, 3-12

 

 

Ce n’est pas un hasard si ce texte de Matthieu suit immédiatement où Jésus nous dit qu’il ne faut pas mettre de limites au pardon à accorder à autrui, « jusqu’à soixante-dix fois sept fois » (Mt 18, 22) dit-Il à Pierre. Les premières personnes auxquelles nous avons à pardonner ce sont les conjoints, les parents, les enfants, les amis… les personnes qui sont les plus près de nous, d’où leur nom générique, le prochain. L’amour véritable résiste à l’épreuve du temps à l’image de l’amour du Père céleste qui montre son amour, qui est fidélité et miséricorde, à son peuple par l’entremise de son serviteur Ézéchiel : « Tu t’es fiée à ta beauté, tu t’es prostituée en usant de ta renommée, tu as prodigué tes faveurs à tout passant : tu as été à n’importe qui. Cependant, moi, je me ressouviendrai de mon alliance, celle que j’ai conclue avec toi au temps de ta jeunesse, et j’établirai pour toi une alliance éternelle. Ainsi tu te souviendras, tu seras couverte de honte. Dans ton déshonneur, tu n’oseras pas ouvrir la bouche quand je te pardonnerai tout ce que tu as fait – oracle du Seigneur Dieu » (Éz 16, 15.60.63). Les conjoints chrétiens, dont la mission est de manifester l’amour du Père, doivent viser à la pérennité du lien qui les unit et, pour ce faire, doivent se pardonner généreusement l’un et l’autre sans limites.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je recherche la durabilité des liens d’amour et d’amitié qui m’unissent aux autres. En conséquence, je pardonne généreusement comme Jésus nous le demande.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article