Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Le salaire des œuvres

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « En effet, le royaume des Cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit dès le matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. Il se mit d’accord avec eux sur le salaire de la journée : un denier, c’est-à-dire une pièce d’argent, et il les envoya à sa vigne. Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans rien faire. Et à ceux-là, il dit : “Allez à ma vigne, vous aussi, et je vous donnerai ce qui est juste.” Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même. Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là et leur dit : “Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire ?” Ils lui répondirent : “Parce que personne ne nous a embauchés.” Il leur dit : “Allez à ma vigne, vous aussi.” Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : “Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.” Ceux qui avaient commencé à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’un denier. Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’un denier. En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine : “Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons enduré le poids du jour et la chaleur !” Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : “Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ? Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?” C’est ainsi que les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers. »

 

Matthieu 20, 1-16

 

 

Dieu appelle, nous appelle inlassablement à travailler à sa vigne. Certains le font, comme les ouvriers de la première heure, dans le but d’obtenir la récompense promise, l’accès au Royaume des cieux. D’autres, comme les seconds, le font sans espérer une récompense particulière mais se fient à ce que le Seigneur leur donnera ce qui est juste. Les derniers, enfin, le font sans rien attendre en retour. Lesquels ont montré le plus grand amour ? Les derniers, indubitablement. Le maître de la vigne, pour qui l’amour représente l’unique chose qui compte, commence donc par récompenser les derniers qui, en dépit de ce qu’ils ont peu fait, ont montré le plus grand amour. Quant aux premiers, ceux qui ont agi dans un but uniquement intéressé et qui ont conséquemment démontré bien peu d’amour, à preuve la jalousie qu’ils démontrent envers les derniers, ceux-là risquent de se faire dire eux aussi « Va-t’en » et se disqualifier de la vie en compagnie de Dieu pour l’éternité.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je travaille à la vigne du Seigneur uniquement par amour pour Lui, parce que Lui, le premier, m’a aimé et continue de le faire quotidiennement. Je lui rends amour pour Amour. Pourquoi attendrais-je une récompense, mon amour n’ayant aucune mesure avec celui dont je suis aimé ?

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article