Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

N’ayez aucune partialité envers les personnes

 

Mes frères, dans votre foi en Jésus Christ, notre Seigneur de gloire, n’ayez aucune partialité envers les personnes. Imaginons que, dans votre assemblée, arrivent en même temps un homme au vêtement rutilant, portant une bague en or, et un pauvre au vêtement sale. Vous tournez vos regards vers celui qui porte le vêtement rutilant et vous lui dites : « Assieds-toi ici, en bonne place » ; et vous dites au pauvre : « Toi, reste là debout », ou bien : « Assieds-toi au bas de mon marchepied ». Cela, n’est-ce pas faire des différences entre vous, et juger selon de faux critères ? Écoutez donc, mes frères bien-aimés ! Dieu, lui, n’a-t-il pas choisi ceux qui sont pauvres aux yeux du monde pour en faire des riches dans la foi, et des héritiers du Royaume promis par lui à ceux qui l’auront aimé ?

 

Lettre de Jacques 2, 1-5.

 

 

Le spirituel s’efforce d’adopter le regard de Dieu. Quand Dieu regarde les humains, il voit en eux ses enfants, des enfants qu’Il aime tous également bien que différemment car Il respecte l’altérité de chacun. Ainsi, ne devons-nous pas faire acception de personne, car tous sont nos frères et sœurs dans le Seigneur. Cette différence que nous cherchons à éviter quand nous regardons les autres ne concerne pas uniquement les critères humains de force, de richesse, d’intelligence… mais encore les critères spirituels. Nous avons comme modèle Jésus Christ qui, lorsqu’il est venu dans le monde, n’a pas hésité à s’asseoir à la table des pécheurs, scandalisant l’élite religieuse de son époque : « Les scribes des Pharisiens, le voyant manger avec les pécheurs et les publicains, disaient à ses disciples: "Quoi? Il mange avec les publicains et les pécheurs?" » (Mc 2, 16)

                                                                                                                         

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je m’abstiens de juger quiconque, même moi-même, comme l’apôtre Paul avant moi : « Je ne me juge pas moi-même. Ma conscience, il est vrai, ne me reproche rien, mais je n'en suis pas justifié pour autant; mon juge, c'est le Seigneur. Ainsi donc, ne portez pas de jugement prématuré. Laissez venir le Seigneur; c'est lui qui éclairera les secrets des ténèbres et rendra manifestes les desseins des cœurs. Et alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui revient » (1 Co 4, 3-5).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article