Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Beaucoup de gens le rabrouaient pour le faire taire

 

En ce temps-là, tandis que Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une foule nombreuse, le fils de Timée, Bartimée, un aveugle qui mendiait, était assis au bord du chemin. Quand il entendit que c’était Jésus de Nazareth, il se mit à crier : « Fils de David, Jésus, prends pitié de moi ! » Beaucoup de gens le rabrouaient pour le faire taire, mais il criait de plus belle : « Fils de David, prends pitié de moi ! » Jésus s’arrête et dit : « Appelez-le. » On appelle donc l’aveugle, et on lui dit : « Confiance, lève-toi ; il t’appelle. » L’aveugle jeta son manteau, bondit et courut vers Jésus. Prenant la parole, Jésus lui dit : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » L’aveugle lui dit : « Rabbouni, que je retrouve la vue ! » Et Jésus lui dit : « Va, ta foi t’a sauvé. » Aussitôt l’homme retrouva la vue, et il suivait Jésus sur le chemin.

 

Marc 10, 46-52

 

 

Ce n’est pas d’hier que les manifestations publiques de foi dérangent. Nous voyons ici Bartimée se faire rabrouer par la foule parce qu’il implorait par des cris la miséricorde de Jésus, manifestant sa foi en ce dernier. C’est bien de foi qu’il s’agit ici ainsi que le dénote le commentaire de Jésus à la fin : « Va, ta foi t’a sauvé. » Cette foi, qui a permis a Bartimée de connaître la guérison temporelle du mal dont il souffrait, lui permet également d’aspirer au salut éternel ! D’ailleurs, il ne laisse pas cette foi sans effet, il ne l’arrête pas à l’obtention d’un bienfait, elle transforme sa vie : aussitôt la vue retrouvée, il suivait Jésus sur le chemin. Cette manifestation publique de foi et le miracle qui s’en est suivi ne sont pas sans rappeler ces paroles de Jésus : « Je vous le dis, quiconque se sera déclaré pour moi devant les hommes, le Fils de l'homme aussi se déclarera pour lui devant les anges de Dieu » (Lc 12, 8).

                                                                                                                         

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je n’hésite pas à manifester ma foi lorsque les circonstances le requièrent même si je sais que cela dérange. Je le fais sans exagération et en me rappelant que le plus beau témoignage de foi que je puisse faire est de suivre Jésus sur le chemin, d’adopter une conduite conforme à la foi que je professe, de chercher à agir comme Jésus le ferait s’il se retrouvait à ma place aujourd’hui. Si ma conduite ne s’harmonise pas avec la foi que j’affiche, mes efforts pour confesser celle-ci deviennent contre-productifs, je deviens une source de contre-témoignage, de scandale. Je garde en mémoire les paroles de Jésus sur l’importance de me conduire d’une manière conséquente avec la foi que je professe : « Il est impossible que les scandales n'arrivent pas, mais malheur à celui par qui ils arrivent! Mieux vaudrait pour lui se voir passer autour du cou une pierre à moudre et être jeté à la mer que de scandaliser un seul de ces petits » (Lc 17, 1-2).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article