Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Une logique de relations différente

 

En ce temps-là, une discussion survint entre les disciples pour savoir qui, parmi eux, était le plus grand. Mais Jésus, sachant quelle discussion occupait leur cœur, prit un enfant, le plaça à côté de lui et leur dit : « Celui qui accueille en mon nom cet enfant, il m’accueille, moi. Et celui qui m’accueille accueille celui qui m’a envoyé. En effet, le plus petit d’entre vous tous, c’est celui-là qui est grand. » Jean, l’un des Douze, dit à Jésus : « Maître, nous avons vu quelqu’un expulser des démons en ton nom ; nous l’en avons empêché, car il ne marche pas à ta suite avec nous. » Jésus lui répondit : « Ne l’en empêchez pas : qui n’est pas contre vous est pour vous. »

 

Luc 9, 46-50

 

 

Quand nous disons que quelqu’un « a des relations », c’est normalement pour indiquer qu’il connaît des personnes « bien placées » susceptibles de lui procurer des privilèges. Ce sont là les jeux du pouvoir humain. Rien de tel en Dieu et en Jésus, son Fils. Ce Dieu est Amour et sa logique est contraire à celle du pouvoir. Plus nous sommes « petits », humbles, moins nous recherchons les prérogatives, moins nous pensons à nous imposer, et plus nous aimons les autres, plus nous nous réjouissons des bonnes choses qui leur arrivent. On note que cet épisode rapporté dans Luc trouve son équivalent dans le livre des Nombres où Moïse, serviteur émérite du Seigneur, a une réaction similaire à celle de Jésus : Un jeune homme courut annoncer à Moïse : « Eldad et Médad prophétisent dans le camp ! » Josué, fils de Noun, auxiliaire de Moïse depuis sa jeunesse, prit la parole : « Moïse, mon maître, arrête-les ! » Mais Moïse lui dit : « Serais-tu jaloux pour moi ? Ah ! Si le Seigneur pouvait faire de tout son peuple un peuple de prophètes ! Si le Seigneur pouvait mettre son esprit sur eux ! » (Nb 11, 27-29).

                                                                                                                         

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

J’envisage mes relations non en fonction de ce qu’elles sont susceptibles de me « rapporter » mais de ce que je peux leur apporter. J’entre ainsi dans la logique d’amour de Jésus et de son Père.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article