Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

À qui vais-je comparer cette génération ?

                                                                                                            

En ce temps-là, Jésus déclarait aux foules : « À qui vais-je comparer cette génération ? Elle ressemble à des gamins assis sur les places, qui en interpellent d’autres en disant : “Nous vous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé. Nous avons chanté des lamentations, et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine.” Jean Baptiste est venu, en effet ; il ne mange pas, il ne boit pas, et l’on dit : “C’est un possédé !” Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit, et l’on dit : “Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs.” Mais la sagesse de Dieu a été reconnue juste à travers ce qu’elle fait. »

 

Matthieu 11, 16-19

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Ces paroles de Jésus sont intemporelles. Elles nous questionnent avec autant de pertinence aujourd’hui qu’il y a deux mille ans. L’incrédule trouve toujours le moyen de justifier son incroyance. Cela se révèle d’autant plus facile que l’action de Dieu dans le monde se veut discrète afin de préserver notre liberté d’adhérer à Lui ou non. L’amour requiert de faire confiance à l’autre ou au Tout-Autre. Aurions-nous la preuve irréfutable de l’existence de Dieu que notre relation à Lui passerait de l’amour à la soumission servile, seule attitude possible face à une Transcendance qui se manifesterait dans toute sa puissance. Dieu a choisi autrefois d’entrer visiblement dans le monde en assumant la chair dans la personne d’un humble enfant naissant. Aujourd’hui encore, Il se manifeste dans le monde par l’entremise d’humbles serviteurs. Saurons-nous reconnaître son action providentielle à travers ces personnes et les événements ou, au contraire, imputerons-nous le cours des choses au hasard, un hasard impersonnel ?

 

Cette génération se distingue des précédentes par l’avancement de sa science. Alors que nous devrions nous émerveiller en réalisant que l’univers et les choses les plus infimes sont régis par des lois communes provenant de la Sagesse, nous préférons en imputer la cause au hasard. Hier comme aujourd’hui, la sagesse de Dieu n’est malheureusement pas reconnue.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je demande à Dieu le don de la foi, d’affermir ma foi. Je Lui demande de m’apprendre à faire confiance, à aimer.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article