Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Celui qui craint n’a pas atteint la perfection de l’amour

                                                                                                            

Bien-aimés, puisque Dieu nous a tellement aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres. Dieu, personne ne l’a jamais vu. Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et, en nous, son amour atteint la perfection. Voici comment nous reconnaissons que nous demeurons en lui et lui en nous : il nous a donné part à son Esprit. Quant à nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde. Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. Et nous, nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour : qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. Voici comment l’amour atteint, chez nous, sa perfection : avoir de l’assurance au jour du jugement ; comme Jésus, en effet, nous ne manquons pas d’assurance en ce monde. Il n’y a pas de crainte dans l’amour, l’amour parfait bannit la crainte ; car la crainte implique un châtiment, et celui qui reste dans la crainte n’a pas atteint la perfection de l’amour.

 

Première lettre de Jean 4, 11-18

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Toute crainte, toute inquiétude ou tout souci du futur représente un indice que l’amour n’a pas encore atteint sa perfection en nous. La perfection de l’amour se manifeste par le don total de soi. Qui se donne totalement ne garde rien pour lui et n’a conséquemment aucune peur de perdre ce qu’il souhaite éventuellement partager. Vient-il à être privé contre son gré d’un bien, qu’il se réjouit qu’il échoie à quelqu’un qui en a possiblement plus besoin que lui, ou encore, de le rendre au Dieu qui le lui a confié. La perfection de l’amour c’est également faire une confiance absolue à l’être aimé, au premier chef à notre Père céleste qui sait ce dont nous avons besoin (Lc 12, 30) et y pourvoira assurément. S’inquiéter c’est manquer de confiance et d’amour envers ce Père qui peut tout, douter aussi de son Amour pour nous.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

J’identifie tout sujet de crainte comme un indice de ce à quoi je suis plus attaché qu’au Père infiniment bon qui me l’a confié en vue du bien commun. Dès que l’inquiétude se manifeste, je m’empresse d’offrir à mon Père son objet, j’accepte d’en être privé par amour pour Lui et, si indispensable que puisse me paraître cette chose, je Lui fais confiance pour me procurer l’essentiel dans l’avenir.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article