Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Je le veux, sois purifié

                                                                                                            

En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus ; il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier. » Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié. Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. » Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts. De partout cependant on venait à lui.

 

Marc 1, 40-45

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Les réalités physiques représentant tangiblement quelque chose des réalités de l’ordre spirituel qui échappent à nos sens, ce n’est pas un hasard si les évangiles rapportent la guérison de plusieurs lépreux par Jésus. De même que la lèpre défigure le corps, le péché défigure l’image de Dieu en nous, diminue notre capacité d’aimer. Comme il a purifié le corps des lépreux, il est venu rendre à nos âmes leur pureté originelle, leur capacité d’accueillir et de répandre l’Amour de Dieu. Comment a-t-il réalisé cela ? En adoptant une attitude conforme à la Volonté de son Père, c’est-à-dire contraire à celle qui a fait tomber l’homme tel qu’illustré par le récit du péché des origines dans la Genèse. À l’orgueil de l’homme qui a voulu se faire l’égal de Dieu, il oppose l’humilité de l’amour qui l’a poussé, Lui, de condition divine, à ne pas retenir jalousement le rang qui l'égalait à Dieu. Mais il s'anéantit lui-même, prenant condition d'esclave, et devenant semblable aux hommes (Ph 2, 6-7). À la désobéissance de l’homme, il oppose l’obéissance de l’amour : « Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé » (Jn 4, 34).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Comme le lépreux, je vais auprès de Jésus et je lui demande de me purifier à la différence près que ce n’est pas le corps, mais l’âme, pour laquelle je l’implore de rendre son état originel. Je le fais dans l’humilité et l’obéissance de l’amour en utilisant le moyen prévu par lui, en passant par un autre homme, le prêtre, dans le sacrement de Réconciliation, ce prêtre auquel Jésus prend soin de ne pas se substituer dans ce récit alors qu’il commande au lépreux : « Va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi. »

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article