Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

L’endurcissement du cœur

                                                                                                            

En ce temps-là, Jésus entra de nouveau dans la synagogue ; il y avait là un homme dont la main était atrophiée. On observait Jésus pour voir s’il le guérirait le jour du sabbat. C’était afin de pouvoir l’accuser. Il dit à l’homme qui avait la main atrophiée : « Lève-toi, viens au milieu. » Et s’adressant aux autres : « Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal ? de sauver une vie ou de tuer ? » Mais eux se taisaient. Alors, promenant sur eux un regard de colère, navré de l’endurcissement de leurs cœurs, il dit à l’homme : « Étends la main. » Il l’étendit, et sa main redevint normale. Une fois sortis, les pharisiens se réunirent en conseil avec les partisans d’Hérode contre Jésus, pour voir comment le faire périr.

 

Marc 3, 1-6

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Qu’est-ce que l’endurcissement du cœur ? C’est l’atrophie, la diminution, de la capacité d’aimer qui est la ressemblance de Dieu que nous portons en nous. Cette diminution est la conséquence du péché qui défigure l’image de Dieu que nous sommes. L’orgueil est à la source de l’endurcissement de cœur. Il y a le refus d’entendre la voix de Dieu qui nous interpelle à aimer au plus profond de nous-mêmes soit parce que nous voulons déterminer par nous-mêmes ce qui est bien ou ce qui est mal ou encore parce que nous nous sommes attachés aux biens matériels ou spirituels qui nous ont été pourtant confiés pour le bien du plus grand nombre. Mais ce refus, bien qu’il y dispose, ne suffit pas à l’endurcissement du cœur. Pour que celui-ci devienne effectif, il faut un second refus : vouloir se soustraire aux moyens proposés par Dieu pour nous relever lorsque nous chutons, le plus éminent étant le sacrement de Réconciliation. On notera dans les attitudes favorisant l’endurcissement du cœur, le refus de pardonner à ceux qui nous ont offensés, entre autres choses parce qu’amour et non-amour ne peuvent cohabiter au sein d’un même cœur et aussi parce que ce refus nous rend inéligibles à recevoir le pardon que Dieu souhaite nous donner comme dans la parabole du débiteur impitoyable (Mt 18, 23-35).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

À l’instar des athlètes pour leur capacité physique, je m’entraîne pour maintenir et développer ma capacité à aimer et ainsi prévenir l’endurcissement de mon cœur. D’abord, je m’efforce de demeurer humble, humilité qui me pousse à me reconnaître pécheur et à fréquenter le sacrement de Réconciliation par lequel Dieu restaure ma capacité à aimer atrophiée par le péché. Je me rends admissible à ce pardon, à cette restauration, en pardonnant à ceux qui ont accumulé des torts envers moi. Je développe ma capacité à aimer en posant des gestes d’amour envers Dieu et le prochain. J’aime Dieu en me gardant en sa présence tout au long de la journée par l’oraison, la prière ou encore de courtes invocations telles « Mon Dieu je vous aime », « Ô Jésus, doux et humble de cœur rendez mon cœur semblable au vôtre »… invocations désignées sous le terme oraisons jaculatoires. Par cette présence à Dieu, je puise à la source de l’amour, de tout amour.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Candice 24/01/2019 01:19

Très bel article, très intéressant et bien écrit. Je reviendrai me poser chez vous. A bientôt.