Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

N’est pas de Dieu celui qui n’aime pas son frère

                                                                                                            

Petits enfants, que nul ne vous égare : celui qui pratique la justice est juste comme lui, Jésus, est juste ; celui qui commet le péché est du diable, car, depuis le commencement, le diable est pécheur. C’est pour détruire les œuvres du diable que le Fils de Dieu s’est manifesté. Quiconque est né de Dieu ne commet pas de péché, car ce qui a été semé par Dieu demeure en lui : il ne peut donc pas pécher, puisqu’il est né de Dieu. Voici comment se manifestent les enfants de Dieu et les enfants du diable : quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, et pas davantage celui qui n’aime pas son frère.

 

Première lettre de Jean 3, 7-10

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Dieu est Amour (1 Jn 4, 9). Nous distinguons ceux qui Lui appartiennent, font partie de sa famille, ceux qui font sa Volonté (Mt 12, 50) à savoir aimer son frère et pratiquer la justice. Pratiquer la justice, selon la vision de Dieu, est synonyme d’aimer son frère, car la justice de Dieu est distributive, elle ne donne pas au mérite de chacun, mais selon son besoin, elle réclame de ceux qui possèdent de partager avec ceux qui n’ont pas en vertu du principe de la destination universelle des biens, tant spirituels que matériels.

 

Quiconque fait la guerre au nom de Dieu ou encore consomme plus de ressources que ses besoins réels privant d’autres du nécessaire, celui-là n’est pas de Dieu même s’il s’affiche comme « religieux », pratique les exercices du culte, confesse sa foi en Lui…

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

J’aime le frère que je vois, car autrement je ne saurais aimer le Dieu que je ne vois pas (1 Jn 4, 20). Je souscris au principe de destination universelle des biens et, conséquemment, je partage avec ceux qui ont moins reçu que moi, tant dans l’ordre matériel que spirituel.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article