Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Dépassement dans l’amour

                                                                                                            

En ce temps-là, Jésus déclarait à ses disciples : « Je vous le dis, à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent. Souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient. À celui qui te frappe sur une joue, présente l’autre joue. À celui qui te prend ton manteau, ne refuse pas ta tunique. Donne à quiconque te demande, et à qui prend ton bien, ne le réclame pas. Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs aiment ceux qui les aiment. Si vous faites du bien à ceux qui vous en font, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs en font autant. Si vous prêtez à ceux dont vous espérez recevoir en retour, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs prêtent aux pécheurs pour qu’on leur rende l’équivalent. Au contraire, aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour. Alors votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut, car lui, il est bon pour les ingrats et les méchants. Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés. Donnez, et l’on vous donnera : c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans le pan de votre vêtement ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous. »

 

Luc 6, 27-38

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Jésus nous invite aujourd’hui au dépassement dans l’amour, à en faire plus que nos inclinations naturelles à aimer ceux qui nous aiment, à faire du bien à ceux qui nous en font et à prêter à ceux dont nous espérons être payés de retour. Il nous invite à aimer, au-delà de toute logique, nos ennemis, ceux qui nous haïssent, ceux qui nous maudissent, ceux qui nous calomnient, ceux qui nous font du mal. Certains pourraient penser qu’une telle façon de s’exprimer est imagée, une figure de style qu’il ne faut pas prendre à la lettre, ou pire, pour d’autres, paraître complètement insensée. Jésus nous indique que ce n’est pas le cas et, pour appuyer ses dires, nous rappelle que nous devons chercher à imiter notre Père céleste (« Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint » (Lv 19, 2). Il y a bien réciprocité dans l’amour, entre l’amour que nous recevons et celui que Dieu attend de nous sauf que les destinataires proposés, ceux qui croisent notre route, diffèrent de la source de l’amour reçu qui est le Très-Haut. Quand nous aimons ceux qui nous rendent le mal pour le bien, c’est Lui que nous payons de retour, nous qui faisons le mal en dépit de tout l’amour reçu du Père miséricordieux. Jésus nous indique enfin que nous serons traités par Dieu dans l’éternité d’une manière similaire à celle dont nous aurons traité les autres. Aussi avons-nous intérêt à nous dispenser de juger et de condamner, et plutôt, à pardonner et à nous montrer miséricordieux, pour espérer bénéficier d’un traitement similaire quand nous entrerons dans l’éternité.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

J’aime sans mesure parce que je suis aimé sans mesure par mon Père céleste auquel je cherche à ressembler parce que Lui-même m’y invite et parce que Jésus, dans son humanité, nous a démontré qu’un tel dépassement dans l’amour est possible.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article