Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

La grâce de Dieu venant en moi, n’a pas été stérile

                                                                                                            

Moi, je suis le plus petit des Apôtres, je ne suis pas digne d’être appelé Apôtre, puisque j’ai persécuté l’Église de Dieu. Mais ce que je suis, je le suis par la grâce de Dieu, et sa grâce, venant en moi, n’a pas été stérile. Je me suis donné de la peine plus que tous les autres ; à vrai dire, ce n’est pas moi, c’est la grâce de Dieu avec moi. Bref, qu’il s’agisse de moi ou des autres, voilà ce que nous proclamons, voilà ce que vous croyez.

 

Première lettre de Paul Apôtre aux Corinthiens 15, 9-11.

 

Je dis alors : « Malheur à moi ! je suis perdu, car je suis un homme aux lèvres impures, j’habite au milieu d’un peuple aux lèvres impures : et mes yeux ont vu le Roi, le Seigneur de l’univers ! » L’un des séraphins vola vers moi, tenant un charbon brûlant qu’il avait pris avec des pinces sur l’autel. Il l’approcha de ma bouche et dit : « Ceci a touché tes lèvres, et maintenant ta faute est enlevée, ton péché est pardonné. » J’entendis alors la voix du Seigneur qui disait : « Qui enverrai-je ? Qui sera notre messager ? » Et j’ai répondu : « Me voici : envoie-moi ! »

 

Livre d’Isaïe 6, 5-8

 

À cette vue, Simon-Pierre tomba aux genoux de Jésus, en disant : « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur. » En effet, un grand effroi l’avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu’ils avaient pêchés ; et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, les associés de Simon. Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras.» Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent.

 

Luc 5, 8-11

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

« Ce que je suis, je le suis par la grâce de Dieu. » « Malheur à moi ! je suis perdu, car je suis un homme aux lèvres impures. » « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur. » La relation authentique avec Dieu commence par l’humble reconnaissance de notre néant face au Tout, de notre incapacité relative face à Celui qui peut tout. Cette relation présuppose la foi, car Dieu nous ne pouvons pas Le voir sans mourir, ce qui ne L’empêche pas de se manifester à travers sa création, les autres personnes et les événements. Cette foi est un cadeau de Dieu. Nous ne pouvons rien faire pour l’acquérir sinon Lui en faire la demande pressante dans la prière. L’humilité nous amène à constater, principalement au plan spirituel, mais pas seulement, que nos efforts, si louables soient-ils, demeureront vains si Dieu ne donne Lui-même la croissance (1 Co 3, 6-11), n’intervient pour leur faire porter le fruit escompté.

 

La vie spirituelle ne s’arrête pas à la découverte de Dieu, à la prise de contact avec Lui par l’entremise de la foi. En effet, « personne, après avoir allumé une lampe, ne la met en quelque endroit caché ou sous le boisseau, mais bien sur le lampadaire, pour que ceux qui pénètrent voient la clarté. »  (Lc 11, 33). Ce trésor que nous avons découvert, nous avons le devoir de le partager. Isaïe dit : « Me voici : envoie-moi ! ». Pierre et ses compagnons laissant tout, suivirent Jésus pour coopérer à l’œuvre du salut. Quant à Paul, il s’efforce que la grâce de Dieu venue en lui ne demeure pas stérile et il proclame la Bonne Nouvelle du salut.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je demande constamment à Dieu d’augmenter en moi la foi, le moyen qu’Il me donne pour entrer en relation avec Lui. Je me reconnais faible, pécheur, mais que je peux tout en Lui. Aussi, je m’efforce de demeurer comme un outil dans sa main, d’être docile aux motions de son Esprit Saint. Je garde présent à mon esprit que ce que j’ai reçu et que je continue de recevoir de Dieu, il me le confie pour le bien du plus grand nombre et, conséquemment, je m’empresse de le partager.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article