Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

J’ai vu la misère de mon peuple qui est en Égypte

                                                                                                            

En ces jours-là, Moïse était berger du troupeau de son beau-père Jéthro, prêtre de Madiane. Il mena le troupeau au-delà du désert et parvint à la montagne de Dieu, à l’Horeb. L’ange du Seigneur lui apparut dans la flamme d’un buisson en feu. Moïse regarda : le buisson brûlait sans se consumer. Moïse se dit alors : « Je vais faire un détour pour voir cette chose extraordinaire : pourquoi le buisson ne se consume-t-il pas ? » Le Seigneur vit qu’il avait fait un détour pour voir, et Dieu l’appela du milieu du buisson : « Moïse ! Moïse ! » Il dit : « Me voici ! » Dieu dit alors : « N’approche pas d’ici ! Retire les sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte ! » Et il déclara : « Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob. » Moïse se voila le visage car il craignait de porter son regard sur Dieu. Le Seigneur dit : « J’ai vu, oui, j’ai vu la misère de mon peuple qui est en Égypte, et j’ai entendu ses cris sous les coups des surveillants. Oui, je connais ses souffrances. Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens et le faire monter de ce pays vers un beau et vaste pays, vers un pays, ruisselant de lait et de miel. Maintenant donc, va ! Je t’envoie chez Pharaon : tu feras sortir d’Égypte mon peuple, les fils d’Israël. » Moïse répondit à Dieu : « J’irai donc trouver les fils d’Israël, et je leur dirai : “Le Dieu de vos pères m’a envoyé vers vous.” Ils vont me demander quel est son nom ; que leur répondrai-je ? » Dieu dit à Moïse : « Je suis qui je suis. Tu parleras ainsi aux fils d’Israël : “Celui qui m’a envoyé vers vous, c’est : JE-SUIS”. » Dieu dit encore à Moïse : « Tu parleras ainsi aux fils d’Israël : “Celui qui m’a envoyé vers vous, c’est LE SEIGNEUR, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob”. C’est là mon nom pour toujours, c’est par lui que vous ferez mémoire de moi, d’âge en d’âge. »

 

Livre de l'Exode 3,1-8.10.13-15.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Le peuple d’Israël représente l’humanité en exil sur la terre en attente de la vie éternelle, pays ruisselant de lait et de miel. Moïse préfigure le Christ. Notre Père céleste a vu notre misère et a envoyé son Fils pour nous libérer, nous indiquer la voie et nous donner les moyens de cheminer vers la céleste patrie. Le temps que nous passons en exil sur terre, si pénible puisse-t-il se révéler, n’en demeure pas moins un temps de grâce, un délai qui nous est concédé pour cheminer dans l’amour et nous permettre d’accéder à la céleste patrie. Hélas, nous sommes pécheurs et nous ne produisons pas le fruit de l’amour attendu de nous. Heureusement, nous avons Jésus qui intercède en notre faveur auprès de son Père à l’instar du vigneron auprès du maître de la vigne au sujet du figuier qui ne porte pas de fruit : « Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas. » (Lc 13, 9).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je marche dans les pas tracés par Jésus comme Israël a suivi Moïse avec l’espérance d’accéder à la patrie promise. Je prends conscience de bénéficier d’un temps de grâce pour produire le fruit de l’amour espéré par mon Père céleste. Je demande l’aide de Jésus, divin vigneron, pour qu’il m’assiste dans mes efforts pour porter ce fruit, qu’il bêche tout autour de moi, qu’il coupe les liens qui me retiennent de porter ce fruit, ce qui ne se produira pas sans que j’en ressente quelque douleur.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article