Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi

 

Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu, se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? » Jésus lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. » Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »

 

Jean 13, 1-15

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Aimer ne se résume pas à donner, c’est aussi recevoir. J’ai réalisé au fil des ans que les personnes qui aimaient peu ou pas refusaient ou dénigraient ce qui leur était offert, certaines parce qu’elles craignaient de devoir redonner éventuellement, d’autres, des riches, parce que la contribution offerte était insignifiante à leurs yeux, d’autres, enfin, comme Pierre, parce qu’elles se sentent indignes du don offert. Derrière toutes ces raisons de refuser le don offert se profile le Tentateur qui cherche à anéantir l’amour, s’oppose au Dieu qui est Amour et souhaite répandre son amour dans les cœurs.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

J’accueille avec reconnaissance les dons offerts comme provenant de la main de Dieu. Je ne me reconnais d’autre dette qu’envers Dieu qui me demande de redonner au suivant, à celui qui ne sera pas en mesure de me rendre le bien que je lui fais. J’évite d’être un « preneur », quelqu’un qui ne fait que recevoir, je redonne à ceux à qui Dieu m’inspire de donner et qui ne sont qu’occasionnellement les donateurs originaux. Je reçois et je donne uniquement par amour, parce que je suis enfant de Dieu, enfant de l’Amour substantiel.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article