Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Va, et désormais ne pèche plus

                  

En ce temps-là, Jésus s’en alla au mont des Oliviers. Dès l’aurore, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner. Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en situation d’adultère. Ils la mettent au milieu, et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ? » Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre. Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. » Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre. Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu. Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ? » Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »

 

Jean 8, 1-11

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Dieu est tout tourné vers le présent et l’avenir : « Il n'est pas un Dieu de morts, mais de vivants; tous en effet vivent pour lui. »  (Lc 20, 38). Oublier le passé, à l’exception des engagements pris, pour construire dans le présent en vue d’un avenir meilleur, tel est le propre de l’Amour. Heureusement pour nous ! Dieu ne retient pas nos fautes contre nous et espère comme le père du fils prodigue que nous amendions notre conduite et retournions vers Lui pour nous combler de son amour. Si Jésus fait référence au passé, « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. », c’est parce que ses interlocuteurs veulent se servir du passé pour châtier cette pauvre femme. C’est un rappel à ces derniers qu’ils ont eux-mêmes bénéficié de l’infinie miséricorde de Dieu, peut-être même pour des fautes plus graves que cette dame envers laquelle ils se montrent intransigeants, à l’image du débiteur impitoyable de la parabole (Mt 18, 23-35). Ainsi, comme le Dieu que nous sommes invités à imiter, « Soyez saints, car moi, Yahvé votre Dieu, je suis saint » (Lv 19, 2), devons aussi nous tourner vers le présent et l’avenir, ne pas retenir les fautes passées des autres à notre égard et nous-mêmes nous efforcer d’avancer dans les voies de l’Amour : « Va, et désormais ne pèche plus. »

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

J’aime parce que, le premier, Dieu m’a aimé. Je pardonne parce que, le premier, Dieu m’a pardonné. Je vis dans le présent, uniquement par l’amour à manifester, le bien à accomplir. J’aspire à avancer dans les voies de l’Amour : « Va, et désormais ne pèche plus. »

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article