Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Va trouver mes frères pour leur dire

 

En ce temps-là, Marie Madeleine se tenait près du tombeau, au-dehors, tout en pleurs. Et en pleurant, elle se pencha vers le tombeau. Elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l’un à la tête et l’autre aux pieds, à l’endroit où avait reposé le corps de Jésus. Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : « On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l’a déposé. » Ayant dit cela, elle se retourna ; elle aperçoit Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c’était Jésus. Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le jardinier, elle lui répond : « Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as déposé, et moi, j’irai le prendre. » Jésus lui dit alors : « Marie ! » S’étant retournée, elle lui dit en hébreu : « Rabbouni ! », c’est-à-dire : Maître. Jésus reprend : « Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples : « J’ai vu le Seigneur ! », et elle raconta ce qu’il lui avait dit.

 

Jean 20, 11-18

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Le propre de l’Amour est de se répandre. L’amour presse ceux qui se voient offrir le privilège de rencontrer Dieu dans leur vie de ne pas conserver égoïstement pour eux-mêmes un événement si heureux, mais d’en communiquer l’expérience aux autres : « Ne me retiens pas… Va trouver mes frères pour leur dire… » L’invitation lancée à Marie de témoigner est en continuité avec celle que Jésus avait précédemment faite à son auditoire à la fin du discours des Béatitudes : « Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais bien sur le lampadaire, où elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. Ainsi votre lumière doit-elle briller devant les hommes » (Mt 5, 15-16).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je prends conscience du « devoir » de témoignage des croyants, de la « nécessité » de l’Amour de se communiquer au plus grand nombre. Je ne souscris pas au principe selon lequel la vie religieuse devrait se limiter à la vie privée comme un bien personnel d’autant plus que les croyants sont des éléments positifs pour les sociétés auxquelles ils appartiennent parce qu’ils attirent sur elles les bienfaits de Dieu par leur intercession, mais aussi par leurs actions caritatives envers les faibles et les démunis.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article