Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : “Je pars vous préparer une place” ? Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi. Pour aller où je vais, vous savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. »

 

Jean 14, 1-6

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

« Personne ne va vers le Père sans passer par moi. » Dieu, voyant notre incapacité à Le connaître et à nous élever jusqu’à Lui, s’est abaissé vers nous, a assumé notre chair en Jésus Christ pour la rendre « capable » de la divinité, faire de nous des héritiers de la vie éternelle. À nous qui, dans notre faiblesse, avons besoin de voir pour croire, Il nous a donné les paroles et les actes de son Fils pour nous manifester la Vérité, nous montrer comment nous conformer à sa Volonté d’Amour et ainsi rendre active l’image de Lui que nous portons en nous et aspirer à toucher l’héritage promis. Mieux encore, en acceptant de subir une mort ignoble de la main même de sa créature, il a payé le prix de nos fautes contre l’amour et nous a donné d’avoir part déjà à la Vie en nous communiquant l’Esprit qui reposait sur Lui et en nous donnant l’Eucharistie, sève par laquelle la Vie passe de la vigne divine aux sarments que nous sommes (Jean 15 1-8). Cette médiation unique du Christ pour aller vers le Père vaut non seulement pour les chrétiens, mais pour tous les hommes ainsi que l’affirme la constitution apostolique Gaudium et Spes du concile Vatican II au chapitre 22 :

 

§ 5. Et cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ, mais bien pour tous les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l'homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l'Esprit-Saint offre à tous, d'une façon que Dieu connaît, la possibilité d'être associé au mystère pascal.

 

§ 6. Telle est la qualité et la grandeur du mystère de l'homme, ce mystère que la Révélation chrétienne fait briller aux yeux des croyants. C'est donc par le Christ et dans le Christ que s'éclaire l'énigme de la douleur et de la mort qui, hors de son Évangile, nous écrase. Le Christ est ressuscité, par sa mort. Il a vaincu la mort, et Il nous a abondamment donné la vie pour que, devenus fils dans le Fils, nous clamions dans l'Esprit : Abba, Père!

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je médite sur l’unique médiation de Jésus Christ pour aller vers le Père céleste, sur la nécessité d’aimer en vérité par le don total de soi ainsi qu’Il nous l’a montré en paroles et en actes afin d’aspirer à toucher l’héritage auquel Il nous a donné d’avoir part en se faisant l’un d’entre nous. Je demande à l’Esprit Saint de m’indiquer comment Jésus agirait s’Il se trouvait à ma place et je me laisse guider par Lui.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article