Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Puisque vous avez abandonné le Seigneur, Il vous abandonne

Après la mort de Joad, les princes de Juda vinrent se prosterner devant le roi, et alors le roi les écouta. Les gens abandonnèrent la Maison du Seigneur, Dieu de leurs pères, pour servir les poteaux sacrés et les idoles. À cause de cette infidélité, la colère de Dieu s’abattit sur Juda et sur Jérusalem. Pour les ramener à lui, Dieu envoya chez eux des prophètes. Ceux-ci transmirent le message, mais personne ne les écouta. Dieu revêtit de son esprit Zacharie, le fils du prêtre Joad. Zacharie se présenta devant le peuple et lui dit : « Ainsi parle Dieu : Pourquoi transgressez-vous les commandements du Seigneur ? Cela fera votre malheur : puisque vous avez abandonné le Seigneur, le Seigneur vous abandonne. » Ils s’ameutèrent alors contre lui et, par commandement du roi, le lapidèrent sur le parvis de la Maison du Seigneur. Le roi Joas, en faisant mourir Zacharie, fils de Joad, oubliait la fidélité que Joad lui avait témoignée. Zacharie s’était écrié en mourant : « Que le Seigneur le voie, et qu’il fasse justice ! » Or, à la fin de l’année, l’armée d’Aram monta contre le roi Joas et arriva en Juda et à Jérusalem. Ses hommes massacrèrent tous les princes du peuple et envoyèrent tout le butin au roi de Damas. L’armée d’Aram ne comptait qu’un petit nombre d’hommes, et pourtant le Seigneur leur livra une armée très importante, parce que les gens de Juda avaient abandonné le Seigneur, Dieu de leurs pères ; et Joas reçut le châtiment qu’il méritait. Lorsque les Araméens partirent, le laissant dans de grandes souffrances, ses serviteurs complotèrent contre lui parce qu’il avait répandu le sang du fils du prêtre Joad, et ils le tuèrent sur son lit. Il mourut, et on l’ensevelit dans la Cité de David, mais non pas dans les tombeaux des rois.

 

Deuxième livre des Chroniques 24,17-25.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Contrairement à ce que plusieurs peuvent penser, Dieu ne punit pas ceux qui se détournent de Lui. Par contre, Il les livre à eux-mêmes et ceux-ci doivent supporter les conséquences de leurs choix qui vont à l’encontre lois naturelles établies par sa Sagesse. Le monde contemporain s’est détourné de Dieu pour faire de l’Argent son maître incontesté, rien ne comptant plus que la croissance économique. Ce choix ou, plus justement, cette multitude de choix individuels ne demeurent pas sans conséquences. La terre devient de plus en plus inhospitalière, résultat d’une consommation à outrance et d’une quête sans fin de profit. Aussi, « la création en attente aspire-t-elle à la révélation des fils de Dieu » (Rm 8, 19), d’être libérée du joug de la vanité (Rm 8, 20) qui pousse ceux qui vivent comme si Dieu n’existait pas à en vouloir toujours davantage, bien au-delà de leurs besoins réels. Quant au croyant qui vit sa foi, il vit sobrement, œuvrant à la réalisation du plan d’amour de son Père des cieux.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je m’efforce de vivre en véritable enfant de Dieu, respectueux de l’œuvre de mon Père céleste et des préceptes établis par sa Sagesse.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article