Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Souffrances et réconfort

 

Paul Apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, et Timothée notre frère, à l’Église de Dieu qui est à Corinthe, ainsi qu’à tous les fidèles qui sont par toute la Grèce. À vous, la grâce et la paix de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ. Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père plein de tendresse, le Dieu de qui vient tout réconfort. Dans toutes nos détresses, il nous réconforte ; ainsi, nous pouvons réconforter tous ceux qui sont dans la détresse, grâce au réconfort que nous recevons nous-mêmes de Dieu. En effet, de même que nous avons largement part aux souffrances du Christ, de même, par le Christ, nous sommes largement réconfortés. Quand nous sommes dans la détresse, c’est pour que vous obteniez le réconfort et le salut ; quand nous sommes réconfortés, c’est encore pour que vous obteniez le réconfort, et cela vous permet de supporter avec persévérance les mêmes souffrances que nous. En ce qui vous concerne, nous avons de solides raisons d’espérer, car, nous le savons, de même que vous avez part aux souffrances, de même vous obtiendrez le réconfort.

 

Lettre de Paul aux Corinthiens, 1, 1-7

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Sans présence du mal, il n’existerait pas à proprement parler d’exercice de liberté, cette liberté essentielle au concept d’amour. De même, la souffrance, le mal ressenti, interpelle la compassion (le souffrir avec) et la capacité d’aimer de ceux qui en sont témoins et offre la possibilité de mettre l’amour en action en offrant réconfort à ceux qui la subissent. Ainsi, le mal et la souffrance, dans la perspective chrétienne, ouvrent toujours la voie à la réalisation d’un bien plus grand encore que ce qu’il en aura coûté à ceux qui les auront subis. Ainsi, la souffrance de ses créatures, interpelle le Dieu qui est Amour, le Père plein de tendresse, le Dieu de qui vient tout réconfort, à se faire solidaire des humains et leur manifester son Amour. La plus haute manifestation de cette solidarité de Dieu avec les hommes et du bien supérieur qui découle d’un mal, nous les retrouvons dans les souffrances assumées par le Christ sur la croix en vue de nous ouvrir les portes du salut éternel. Nous avons l’opportunité de participer à cette œuvre en unissant nos propres souffrances à celles de Jésus crucifié pour que nos frères et sœurs en humanité obtiennent le réconfort et le salut. Souffrir ouvre les portes de notre cœur, incline à la compassion envers ceux qui passent par le même chemin que nous, et l’amour qui en découle ouvre la voie au salut des autres et au nôtre.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je médite sur le caractère salvifique de la souffrance, sur la réponse d’amour qu’elle interpelle et sur mes réactions effectives lorsque je suis confronté à la souffrance, la mienne et celle des autres. J’offre mes souffrances en communion avec celles de Jésus crucifié au Dieu de qui vient tour réconfort pour qu’Il en retire un bien plus grand encore que ce qu’il m’en aura coûté.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article