Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Heureux ceux qui croient sans avoir vu

 

L'un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c'est-à-dire Jumeau), n'était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

 

Jean 20, 24-29

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

La foi est un don de Dieu, un cadeau. Heureux, chanceux, ceux qui se voient décerner un tel cadeau car c’est le moyen ordinaire, commun, choisi par Dieu pour se manifester à nous. D’une part, Dieu a affirmé à Moïse qui Lui demandait « Fais-moi voir ta gloire » que la faiblesse de notre nature ne résisterait pas à une telle manifestation : « tu ne peux pas voir ma face, car l'homme ne peut me voir et vivre » (Ex 33, 18.20). D’autre part, même si une telle vision était possible ou, à tout le moins, que Dieu pourrait donner des signes plus évidents de son existence, Il se garde de le faire pour préserver notre liberté d’adhérer à Lui ou non, notre capacité de L’aimer car il ne peut exister d’amour sans liberté et sans confiance en l’autre. Le dictionnaire critique de Théologie (Lacoste, Jean-Yves, PUF/Quadrige, 2019, p.568) nous dit de la foi : En français, « croire » se dit ou bien d’une opinion incertaine, ou bien d’une adhésion ferme, fondée sur un rapport interpersonnel. Dans la Bible il s’agit du second sens. La confiance, la foi, est le fondement sur lequel s’établissent nos relations avec Dieu et avec les autres, la base de l’amour qui est la plus haute manifestation d’une relation.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je demande sans relâche à Dieu le don de la foi, d’une plus grande foi : « Je crois! Viens au secours de mon manque de foi! » (Mc 9, 24). Comme résultante de cette foi « augmentée », j’espère parvenir à un plus grand amour de Dieu et des autres.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article