Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Je veux la miséricorde, non le sacrifice

 

En ce temps-là, Jésus sortit de Capharnaüm et vit, en passant, un homme, du nom de Matthieu, assis à son bureau de publicain (collecteur d'impôts). Il lui dit : « Suis-moi. » L'homme se leva et le suivit. Comme Jésus était à table à la maison, voici que beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec lui et ses disciples. Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Allez apprendre ce que signifie : ‘Je veux la miséricorde, non le sacrifice’. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

 

Matthieu 9, 9-13

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Tu ne voulais sacrifice ni oblation, tu m'as ouvert l'oreille, tu n'exigeais holocauste ni victime, alors j'ai dit: Voici, je viens. Au rouleau du livre il m'est prescrit de faire tes volontés; mon Dieu, j'ai voulu ta loi au profond de mes entrailles. Je n'ai pas celé ta justice au profond de mon cœur, j'ai dit ta fidélité, ton salut, je n'ai pas caché ton amour et ta vérité à la grande assemblée. (Ps 40, 7-10.12) Ces paroles du psalmiste, la lettre aux Hébreux les associe au Fils : « C'est pourquoi, en entrant dans le monde, le Christ dit: Tu n'as voulu ni sacrifice ni oblation; mais tu m'as façonné un corps… » (He 10, 5-9).  Elles s’appliquent pareillement à chacun de nous car Jésus est venu dans le monde  pour nous manifester de façon tangible la Volonté du Père céleste et illustrer par l’exemple de sa vie comment la mettre en pratique. Cette Volonté, c’est l’amour, l’amour de Dieu et du prochain, l’amour du premier se manifestant en le laissant manifester son amour au second à travers nous, un amour miséricordieux, un amour d’une gratuité totale qui est renoncement à soi-même, à ses droits, réels ou présumés, sur l’autre dont ceux de réparation des torts subis. Quant au sacrifice, il s’avère une voie risquée pour aller vers Dieu, une voie où il est facile de tomber dans l’orgueil, la présomption, la première étant de penser faire quelque chose pour Dieu alors qu’en réalité c’est Lui qui agit en nous : « ce n'est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi » (Ga 2, 20). Orgueil également qui s’apparente à celui des mondains qui se soumettent à de grandes épreuves pour rehausser l’opinion que les autres se font d’eux-mêmes. Or, l’amour est humble, une humilité dont la plus haute expression est le pardon, le don qui est renoncement à recevoir tout retour.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je médite sur ces paroles de Dieu comme m’y invite Jésus : « Je veux la miséricorde, non le sacrifice ». Je m’inspire de Thérèse de Lisieux et de sa petite voie en ce qui concerne la manière de mettre en pratique celles-ci.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article