Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Le royaume des Cieux est comparable à...

 

En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Le royaume des Cieux est comparable à un trésor caché dans un champ ; l’homme qui l’a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète ce champ. Ou encore : Le royaume des Cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines. Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète la perle. »

 

Matthieu 13, 44-46

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Rien n’est plus précieux que l’amour, particulièrement l’Amour avec un grand A qui désigne Dieu. Seuls l’Amour et, dans une moindre mesure, l’amour humain peuvent procurer le bonheur. Or, l’amour véritable, qui est don de soi, requiert que nous donnions préséance à Dieu et au bien commun au détriment de nos intérêts propres. Pour en vivre, nous devons être prêts à tout sacrifier comme l’homme qui a trouvé un trésor ou le négociant qui a trouvé une perle de grande valeur. Si nous ne sommes pas prêts à renoncer à tout par amour de Dieu et du prochain notre amour n’a pas atteint la perfection requise pour aspirer à vivre en compagnie de Dieu pour l’éternité dans son Royaume.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

J’identifie les choses grandes comme petites auxquelles je demeure attaché et qui m’empêchent de progresser vers la perfection de l’amour. Je ne néglige pas les attachements bénins car comme le dit Jean de la Croix : « Beaucoup, pour n'avoir pas le courage d'en finir avec une petite attache, n'arriveront jamais à la perfection de l'amour. Qu'importe qu'un oiseau soit retenu par un fil mince, il n'en est pas moins prisonnier » (1MC 11,4) ; (VFB 3,18). Pour m’aider dans cet exercice d’identification, je prête attention à tout ce qui porte ombrage à mon bonheur lorsque je viens à en être privé. S’il s’agit de choses spirituelles, c’est peut-être que je mets ma complaisance plus dans les dons reçus que dans Celui de qui ils tirent leur origine. Je demande instamment à Dieu de me faire progresser dans l’amour et le détachement qui lui est implicite.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article