Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Tu l’as révélé aux tout-petits

Tu l’as révélé aux tout-petits

 

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. »

 

Matthieu 11, 25-27

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Qu’as-tu donc, Père bienveillant, caché aux sages et aux savants et révélé aux tout-petits? Tu t’es révélé Toi-même par l’entremise de ton Fils, notre Seigneur Jésus-Christ, le seul qui ait une connaissance intime de Toi. Grâce à Lui, nous t’avons découvert comme étant Amour, bien diffusif qui trouve sa joie à se donner en toute gratuité. D’où vient la difficulté des sages et des savants à te connaître ? Ils ignorent la gratuité. Êtres de calcul, ils mesurent tout et, de ce fait, passent à côté de l’essentiel : l’amour et la gratuité qui lui est implicite, à plus forte raison l’Amour avec un grand A qui est Dieu, la source de tout amour, et qui échappe à la perception des sens. Quant aux tout-petits, ils ont l’habitude de dépendre des autres, aussi leur est-il naturel de s’en remettre à cet Amour et à sa Providence, d’expérimenter de quel grand amour ils sont aimés et, incidemment, d’apprendre à connaître Dieu et entrer dans son intimité.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je m’engage dans la voie de la toute-petitesse pour entrer dans l’intimité de Dieu. Je me défie de moi-même. Je reconnais n’être rien face à l’infini de Dieu, je reconnais avoir tout reçu et continuer de tout recevoir de Lui. Ayant tout reçu, je ne me considère pas propriétaire, mais fiduciaire des biens tant matériels que spirituels à ma disposition et je m’efforce de les employer conformément à la volonté de Celui qui me les a confiés, à savoir le bénéfice du plus grand nombre. En donnant, en redonnant, je découvre la joie de l’amour et j’entre dans l’intimité de Celui qui en est l’origine et la destination.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article