Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela

 

En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. » Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. » Alors, il ordonna aux disciples de ne dire à personne que c’était lui le Christ. À partir de ce moment, Jésus commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches : « Dieu t’en garde, Seigneur ! cela ne t’arrivera pas. » Mais lui, se retournant, dit à Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi une occasion de chute : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »

 

Matthieu 16, 13-23

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Nous ne cheminons pas vers Dieu, c’est Dieu qui, tel un aimant, nous attire à Lui. Nous ne devenons pas saints par notre propre industrie, c’est Dieu qui nous rend semblables à Lui, « Soyez saints, car moi, Yahvé votre Dieu, je suis saint » (Lv 19, 2), par sa grâce. Dieu façonne les saints chez ceux qui se laissent agir par Lui en fonction des besoins des lieux et des époques. Nous ne progressons pas dans l’amour, vers la sainteté ? Si nous avons le désir sincère de devenir meilleurs et que nous faisons du sur place, cela est rarement parce que nos efforts font défaut, mais plutôt que nous faisons obstacle à l’action de Dieu sur nous, en nous, notamment en cherchant à éviter les événements qui requièrent du détachement de notre part.

 

C’est ce que nous voyons dans ce texte de l’évangile de Matthieu. Dans un premier temps, nous voyons la grâce en action dans Pierre instruit par le Père céleste : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ». Pierre n’a fait aucun effort de méditation pour accéder à cette vérité, elle lui a été révélée instantanément sans travail de sa part. En un instant, selon son bon plaisir, Dieu peut faire avancer une âme plus que plusieurs années d’efforts de la part de cette dernière ne pourrait le faire, lui révéler des secrets auxquels elle ne pourrait parvenir malgré les études de toute une vie. Cependant, lorsque Jésus dit à ses disciples qu’ils devront se détacher de son humanité, Pierre, pourtant investi précédemment de la grâce divine, se rebelle : «Dieu t’en garde, Seigneur ! cela ne t’arrivera pas. » Et Jésus de conclure en lui indiquant, et à nous à travers lui, qu’il fait obstacle au plan d’amour de Dieu au même titre que l’antique ennemi : «  Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi une occasion de chute : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. » Cela ne sera d’ailleurs pas la seule fois où Pierre fera obstacle au plan d’amour de Dieu, à preuve son refus de se laisser laver les pieds par Jésus lors de la dernière Cène : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. » (Jn 13, 8), comme quoi nous devons toujours nous tenir sur nos gardes pour ne pas faire obstacle au plan de Dieu sur nous, quel que soit notre degré d’avancement spirituel.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je m’efforce de me laisser agir par Dieu notamment en accueillant comme venant de sa main les événements qui requièrent de ma part du détachement du sensible. Je demande à l’Esprit Saint le discernement requis pour distinguer l’action de Dieu sur moi pour me faire progresser dans les voies de l’amour en tant que don de soi en faveur de Dieu et du prochain, l’un n’allant pas sans l’autre.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article