Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Mais il ne lui répondit pas un mot

 

En ce temps-là, partant de Génésareth, Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon. Voici qu’une Cananéenne, venue de ces territoires, disait en criant : « Prends pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon. » Mais il ne lui répondit pas un mot. Les disciples s’approchèrent pour lui demander : « Renvoie-la, car elle nous poursuit de ses cris ! » Jésus répondit : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. » Mais elle vint se prosterner devant lui en disant : « Seigneur, viens à mon secours ! » Il répondit : « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. » Elle reprit : « Oui, Seigneur ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. » Jésus répondit : « Femme, grande est ta foi, que tout se passe pour toi comme tu le veux ! » Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.

 

Matthieu 15, 21-28

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Dieu semble demeurer sourd malgré nos demandes pressantes et insistantes. Faut-il s’inquiéter ? Nullement ! Cela fait partie de la pédagogie divine pour nous amener à avancer dans les voies de l’amour. Cette page d’évangile illustre les bénéfices que retire l’âme qui persévère malgré l’indifférence apparente de Dieu à son égard et à ses demandes légitimes, car elles sont sûrement agréables à Dieu les demandes de cette mère non pour elle-même, mais par amour pour sa fille. Une caractéristique essentielle de l’amour est la confiance. En se refusant à répondre à cette mère et en indiquant même qu’il n’a pas l’intention d’obtempérer aux requêtes de cette maman, Jésus éprouve sa foi et conséquemment, lui offre l’opportunité d’approfondir son amour. Quand Jésus lui déclare à la fin : « Femme, grande est ta foi, que tout se passe pour toi comme tu le veux ! », c’est comme s’il lui disait : « Femme, grand est ton amour, que tout se passe pour toi comme tu le veux ! » Que peut refuser le Dieu qui est Amour à ceux qui aiment et, au surplus, agissent par amour, intercèdent en faveur des autres ?

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je persévère dans ma prière en faveur des autres même si Dieu semble demeurer sourd à mes requêtes. J’aime Dieu pour Lui-même, parce que le premier, Il m’a aimé. Je Lui conserve ma foi et mon amour même s’Il demeure silencieux, confiant que de l’épreuve de l’attente Il saura tirer un bien plus grand encore que ce qu’il m’en aura coûté tant pour ceux en faveur de qui j’intercède que pour moi-même, notamment un accroissement de cette foi qui est déjà une participation en ce monde à la vie avec et en Dieu dans le Royaume, quoique, évidemment, de manière partielle.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article