Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Au Seigneur, la justice, à nous, la honte

 

Au Seigneur notre Dieu appartient la justice, mais à nous la honte sur le visage comme on le voit aujourd'hui : honte pour l’homme de Juda et les habitants de Jérusalem, pour nos rois et nos chefs, pour nos prêtres, nos prophètes et nos pères ; oui, nous avons péché contre le Seigneur, nous lui avons désobéi, nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur notre Dieu, qui nous disait de suivre les préceptes que le Seigneur nous avait mis sous les yeux. Depuis le jour où le Seigneur a fait sortir nos pères du pays d’Égypte jusqu’à ce jour, nous n’avons pas cessé de désobéir au Seigneur notre Dieu ; dans notre légèreté, nous n’avons pas écouté sa voix. Aussi, comme on le voit aujourd’hui, le malheur s’est attaché à nous, avec la malédiction que le Seigneur avait fait prononcer par son serviteur Moïse, au jour où il a fait sortir nos pères du pays d’Égypte pour nous donner une terre ruisselant de lait et de miel. Nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur notre Dieu, à travers toutes les paroles des prophètes qu’il nous envoyait. Chacun de nous, selon la pensée de son cœur mauvais, est allé servir d’autres dieux et faire ce qui est mal aux yeux du Seigneur notre Dieu.

 

Livre de Baruch 1, 15-22

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

La justice, au sens biblique du terme, est un synonyme d’amour. Le Seigneur est Amour et, à ce titre, n’a pas de désir plus cher que notre bonheur. Les préceptes que le Seigneur a mis sous nos yeux n’ont d’autre but que notre bonheur, dès ici-bas de manière limitée et en plénitude pour l’éternité. À nous la honte sur le visage pour n’avoir pas écouté la voix du Seigneur, lui avoir désobéi à notre détriment et à celui de notre environnement. Chacun de nous, selon la pensée de son cœur mauvais, est allé servir d’autres dieux, notamment, en ces temps, l’Argent trompeur (Lc 16, 9), comme le qualifie Jésus. Nous nous soumettons au diktat de ce dieu en faisant de la croissance économique le principal critère pour évaluer nos gouvernants au détriment de choses plus névralgiques comme les questions sociales et environnementales. Pire encore, nous cherchons à nous faire nous-mêmes dieux en voulant décider ce qui est bien ou mal comme dans le récit du péché des origines. C’est en ce sens qu’il faut interpréter l’évolution de la pensée populaire pour enlever au Seigneur le droit de vie ou de mort dans le but de se l’approprier ou pour autodéterminer son sexe ou sa sexualité.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Si je n’en ai pas la conviction profonde, je demande à Dieu de se révéler à moi comme Amour et d’ouvrir mon intelligence à la sagesse de ses préceptes, de me faire réaliser qu’ils ne visent que mon bonheur. Dans un deuxième temps, j’examine ma conduite pour y déceler les occasions où j’ai dérogé à ces préceptes et je demande la grâce de la contrition et la force de résister à la tentation de m’engager dans de voies qui ne peuvent que me conduire à mon malheur.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article