Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Libérés du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice

 

Il ne faut donc pas que le péché règne dans votre corps mortel et vous fasse obéir à ses désirs. Ne présentez pas au péché les membres de votre corps comme des armes au service de l’injustice ; au contraire, présentez-vous à Dieu comme des vivants revenus d’entre les morts, présentez à Dieu vos membres comme des armes au service de la justice. Car le péché n’aura plus de pouvoir sur vous : en effet, vous n’êtes plus sujets de la Loi, vous êtes sujets de la grâce de Dieu. Alors ? Puisque nous ne sommes pas soumis à la Loi mais à la grâce, allons-nous commettre le péché ? Pas du tout. Ne le savez-vous pas ? Celui à qui vous vous présentez comme esclaves pour lui obéir, c’est de celui-là, à qui vous obéissez, que vous êtes esclaves : soit du péché, qui mène à la mort, soit de l’obéissance à Dieu, qui mène à la justice. Mais rendons grâce à Dieu : vous qui étiez esclaves du péché, vous avez maintenant obéi de tout votre cœur au modèle présenté par l’enseignement qui vous a été transmis. Libérés du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice.

 

Lettre de Paul Apôtre aux Romains 6, 12-18.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Dans l’antiquité et au moyen-âge la justice était davantage une vertu personnelle, définie comme « la volonté constante et perpétuelle de rendre à chacun selon son dû » (Lacoste, Jean-Yves, Dictionnaire critique de théologie, PUF, Paris, 2019, p.741). Si l’on part de la prémisse que Dieu est Amour (1 Jn 4, 8), rendre à Dieu ce qui Lui est dû, c’est rendre amour pour Amour. En ce sens, l’obéissance à Dieu est une preuve de notre amour envers Lui et mène à la justice, à Lui rendre amour pour Amour. Le péché, en revanche est le non-amour, l’amour de soi au détriment de l’amour de Dieu et du prochain. Le bonheur consiste à réaliser la fin pour laquelle nous avons été créés, pour les humains, retourner vers Dieu. Le péché rend esclave puisqu’il procure un plaisir à court terme qui ne peut satisfaire le désir d’absolu inscrit au cœur de l’homme, le pécheur cherchant à pallier ce manque par la répétition de ces brefs moments de satisfaction. Ainsi, celui qui pense trouver son bonheur dans l’argent cherchera à en accumuler toujours plus puisqu’il s’imagine qu’il n’en a jamais assez accumulé pour connaître la félicité et devient, conséquemment, esclave de l’argent (et cela c’est sans compter les efforts qu’il doit consacrer pour préserver ce qu’il a déjà accumulé !). Qui se libère du péché devient esclave de la justice, de l’amour. Ce dernier esclavage n’a rien de dégradant puisque celui qui est mû par l’amour trouve le bonheur, de manière imparfaite en cette vie et en plénitude pour l’éternité.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je demande au Seigneur la grâce d’être libéré du péché, de mon attachement aux choses sensibles, pour aimer comme il l’attend de moi, en toute liberté et gratuité.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article