Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Tous m’ont abandonné. Le Seigneur, lui m’a assisté

 

Bien-aimé, Démas m’a abandonné par amour de ce monde, et il est parti pour Thessalonique. Crescent est parti pour la Galatie, et Tite pour la Dalmatie. Luc est seul avec moi. Amène Marc avec toi, il m’est très utile pour le ministère. J’ai envoyé Tychique à Éphèse. En venant, rapporte-moi le manteau que j’ai laissé à Troas chez Carpos. Apporte-moi aussi mes livres, surtout les parchemins. Alexandre, le forgeron, m’a fait beaucoup de mal. Le Seigneur lui rendra selon ses œuvres. Toi aussi, prends garde à cet individu, car il s’est violemment opposé à nos paroles. La première fois que j’ai présenté ma défense, personne ne m’a soutenu : tous m’ont abandonné. Que cela ne soit pas retenu contre eux. Le Seigneur, lui, m’a assisté. Il m’a rempli de force pour que, par moi, la proclamation de l’Évangile s’accomplisse jusqu’au bout et que toutes les nations l’entendent.

 

Deuxième lettre de Paul Apôtre à Timothée 4, 10-17

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

La fidélité, la longévité, constitue une caractéristique fondamentale pour discerner l’amour véritable qui trouve son modèle en Dieu, perfection de l’Amour. Cette fidélité de Dieu nous la retrouvons tout au long de l’histoire du peuple élu à qui Il n’a pas retiré son Alliance en dépit des infidélités de celui-ci. Marie, dans le Magnificat, situe l’Incarnation comme un fruit de cette fidélité inaliénable de Dieu : « Il relève Israël son serviteur,  il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa race à jamais » (Lc 1, 54-55). Les prophètes se sont posés en intercesseurs lorsque le peuple se détournait de Yahvé et ils en appelaient à cette fidélité comme Moïse: «Souviens-toi… Et Yahvé renonça à faire le mal dont il avait menacé son peuple. » (Ex 32, 13-14). Le psalmiste, pour sa part, implore cette fidélité pour lui-même : « Souviens-toi de ta tendresse, Yahvé, de ton amour, car ils sont de toujours. Ne te souviens pas des égarements de ma jeunesse, mais de moi, selon ton amour souviens-toi! » (Ps 25, 6-7), prière que nous devrions faire nôtre car nous sommes tous pécheurs, indignes d’un tel Amour fidèle !

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Quand je suis tenté de retirer mon amour à ceux qui ont trahi sa confiance, je me remémore la fidélité inaliénable du Seigneur à travers les siècles jusqu’à moi et je Lui demande la force et le courage de persévérer dans l’amour en dépit des vents contraires.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article