Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Au-delà du visible, à travers le visible, voir l’Invisible

 

De nature, ils sont inconsistants, tous ces gens qui restent dans l’ignorance de Dieu : à partir de ce qu’ils voient de bon, ils n’ont pas été capables de connaître Celui qui est ; en examinant ses œuvres, ils n’ont pas reconnu l’Artisan. Mais c’est le feu, le vent, la brise légère, la ronde des étoiles, la violence des flots, les luminaires du ciel gouvernant le cours du monde, qu’ils ont regardés comme des dieux. S’ils les ont pris pour des dieux, sous le charme de leur beauté, ils doivent savoir combien le Maître de ces choses leur est supérieur, car l’Auteur même de la beauté est leur créateur. Et si c’est leur puissance et leur efficacité qui les ont frappés, ils doivent comprendre, à partir de ces choses, combien est plus puissant Celui qui les a faites. Car à travers la grandeur et la beauté des créatures, on peut contempler, par analogie, leur Auteur. Et pourtant, ces hommes ne méritent qu’un blâme léger ; car c’est peut-être en cherchant Dieu et voulant le trouver, qu’ils se sont égarés : plongés au milieu de ses œuvres, ils poursuivent leur recherche et se laissent prendre aux apparences : ce qui s’offre à leurs yeux est si beau ! Encore une fois, ils n’ont pas d’excuse. S’ils ont poussé la science à un degré tel qu’ils sont capables d’avoir une idée sur le cours éternel des choses, comment n’ont-ils pas découvert plus vite Celui qui en est le Maître ?

 

Livre de la Sagesse 13, 1-9

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

L’apôtre Paul reprend l’essence de ce texte du livre de la Sagesse dans sa lettre aux Romains : « ce qu'on peut connaître de Dieu est pour eux manifeste: Dieu en effet le leur a manifesté. Ce qu'il a d'invisible depuis la création du monde se laisse voir à l'intelligence à travers ses œuvres, son éternelle puissance et sa divinité, en sorte qu'ils sont inexcusables; puisque, ayant connu Dieu, ils ne lui ont pas rendu comme à un Dieu gloire ou actions de grâces, mais ils ont perdu le sens dans leurs raisonnements et leur cœur inintelligent s'est enténébré: dans leur prétention à la sagesse, ils sont devenus fous » (Rm 1, 19-22). L’homme moderne a poussé la science à un degré tel qu’il a pu explorer les secrets de la création et découvrir les lois universelles qui la régissent de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Plutôt que de s’émerveiller de l’extraordinaire cohérence qu’il découvre et en rendre gloire à la Sagesse du Créateur, il préfère en imputer la cause à un incroyable hasard ! Paul et le livre de la Sagesse nous disent que nous n’avons pas d’excuse pour ne pas connaître, reconnaître, Dieu. Paul va plus loin encore et décrit les conséquences du refus de reconnaître Dieu à travers ses œuvres : « Aussi Dieu les a-t-il livrés selon les convoitises de leur cœur à une impureté où ils avilissent eux-mêmes leurs propres corps… » (Rm 1, 24, ss), conséquences qui s’observent particulièrement dans les sociétés les plus évoluées de notre époque, ce qui confère au texte une portée prophétique.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Lorsque je me trouve la nuit dans un endroit exempt de pollution lumineuse et que je puis observer la multitude des étoiles, plutôt que de m’interroger sur les probabilités que le « hasard » ait fait surgir la vie ailleurs dans l’univers, je m’émerveille que Dieu ait fait tout cela pour l’homme, pour qu’il découvre à travers l’infini, l’infinité de Dieu, à travers la profusion des étoiles, quelque chose de l’amour sans limites de Dieu pour l’homme, sa créature… Et je Lui en rends gloire !

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article