Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Foi et pardon

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Il est inévitable que surviennent des scandales, des occasions de chute ; mais malheureux celui par qui cela arrive ! Il vaut mieux qu’on lui attache au cou une meule en pierre et qu’on le précipite à la mer, plutôt qu’il ne soit une occasion de chute pour un seul des petits que voilà. Prenez garde à vous-mêmes ! Si ton frère a commis un péché, fais-lui de vifs reproches, et, s’il se repent, pardonne-lui. Même si sept fois par jour il commet un péché contre toi, et que sept fois de suite il revienne à toi en disant : “Je me repens”, tu lui pardonneras. » Les Apôtres dirent au Seigneur : « Augmente en nous la foi ! » Le Seigneur répondit : « Si vous aviez de la foi, gros comme une graine de moutarde, vous auriez dit à l’arbre que voici : “Déracine-toi et va te planter dans la mer”, et il vous aurait obéi. »

 

Luc 17, 1-6

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Foi et pardon sont intimement liés. Les apôtres, constatant leur faiblesse humaine, leur incapacité à pardonner continuellement au frère qui avait péché contre eux comme le leur enjoignait le Seigneur, demandent à ce dernier : « Augmente en nous la foi ! » Cette réponse de leur part est très pertinente, car la seule façon d’espérer arriver à pardonner constamment, c’est de puiser l’amour nécessaire pour y parvenir à sa Source, en Dieu. Or, la foi représente le moyen par lequel entrer en contact avec Dieu en cette vie. La foi, comme la vertu, par ailleurs, constitue un cadeau gratuit de Dieu dont on ne peut espérer en être gratifié autrement qu’en inclinant favorablement le Seigneur à notre égard par une prière humble, en reconnaissant nos faiblesses, notre incapacité radicale à accomplir le bien attendu de nous et en attendant tout de notre Père céleste, en Lui demandant de venir pallier aux limites de notre nature par sa grâce. Augustin d’Hippone a exprimé cela par la célèbre formule : « Donne-moi ce que Tu me demandes et demande-moi ce que Tu me donnes. »

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je reconnais mes difficultés à faire le bien que le Seigneur attend de moi, particulièrement le pardon à accorder généreusement à ceux qui m’ont offensé. Dans le même souffle, comme les apôtres, je Lui demande d’augmenter en moi le don de la foi, ce don qui me permettra de me tourner vers Lui en toute confiance pour Le laisser aimer à travers moi le prochain qui m’est désagréable.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article