Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Ce que tu as caché… tu l’as révélé aux tout-petits

 

À l’heure même, Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père. Personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père ; et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. » Puis il se tourna vers ses disciples et leur dit en particulier : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! Car, je vous le déclare : beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous-mêmes voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. »

 

Luc 10, 21-24

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Qu’est-ce que le Père a caché aux sages et aux savants et révélé aux tout-petits ? Ne serait-ce pas de faire confiance, de Lui faire confiance et, par là, d’entrer dans son Amour? Les tout-petits n’ont pas le choix de faire confiance. Faibles, vulnérables, ils doivent s’en remettre à d’autres même pour des nécessités primaires. Le premier pas dans l’amour, celui qui coûte le plus, n’est-ce pas de faire confiance à l’autre et de se rendre dépendant de quelque manière de lui ?  Ceux qui croient ou qui cherchent à tout faire par eux-mêmes ne connaîtront pas l’amour véritable.

 

La confiance inébranlable de l’enfant envers son Père, c’est la petite voie de Thérèse de Lisieux : « Rester petit, c'est reconnaître son néant, attendre tout  du Bon Dieu, comme un petit enfant attend tout de son Père. C'est ne s'inquiéter de rien » (Entretiens avec les novices). Le père d’Elbée dans Croire à l’amour (Pierre Téqui, Paris, 2015) au chapitre IV nous propose, pour entrer dans cette voie de confiance, de dire « Merci pour tout Jésus », indifféremment pour les bonnes choses qui nous arrivent comme pour les moins bonnes, sûrs que le Seigneur suscite ou permet les événements de notre vie pour notre salut, tirant un bien plus grand encore des secondes que ce qu’il nous en aura coûté en souffrances.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Je fais confiance à Dieu en toutes choses pour entrer dans son Amour. Dans tout ce qui m’arrive, je répète plusieurs fois par jour : « Merci pour tout Jésus ». Je me reconnais dépendant de Lui, j’attends tout de Lui et je reçois tout comme venant de sa main.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article