Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

La communion, finalité de la vie spirituelle

 

Bien-aimés, ce qui était depuis le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe de vie, nous vous l’annonçons. Oui, la vie s’est manifestée, nous l’avons vue, et nous rendons témoignage : nous vous annonçons la vie éternelle qui était auprès du Père et qui s’est manifestée à nous. Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons à vous aussi, pour que, vous aussi, vous soyez en communion avec nous. Or nous sommes, nous aussi, en communion avec le Père et avec son Fils, Jésus Christ. Et nous écrivons cela, afin que notre joie soit parfaite.

 

Première lettre de Jean 1, 1-4

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

La tradition chrétienne affirme que la personne s’accomplit et se sauve dans la communicatio-koinônia. Aussi fait-elle de la c.-k. (avec Dieu et entre les êtres humains) l’essence du salut. (Lacoste, Jean-Yves, Dictionnaire critique de théologie, PUF, Paris, 2019, p. 288, Communion)

 

L’unité dans la diversité que suppose la communion trouve son modèle dans le mystère de la Trinité, où trois personnes distinctes ayant des opérations propres à chacune forment un seul Dieu. C’est cette unité dans la diversité, cette communion, que nous devons chercher à reproduire dans nos relations avec les autres et avec Dieu. C’est le souhait exprimé par Jésus dans la prière sacerdotale : « Qu’ils soient un comme nous sommes un » (Jn 17, 11.22). L’Esprit Saint, trait d’union entre le Père et le Fils, est également l’agent par lequel se réalise la communion entre nous et Dieu : « quand il viendra, lui, l'Esprit de vérité, il vous introduira dans la vérité tout entière » (Jn 16, 13). Cette communion ne se limite pas à Dieu et à nos contemporains, mais rejoint également les serviteurs de Dieu qui nous ont précédés et que Dieu a élevés auprès de Lui pour avoir été fidèles dans l’amour, un amour qui les pousse maintenant à intercéder pour nous auprès du Père pour nous obtenir des grâces particulières dans ce que nous appelons la communion des saints.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Je cherche la communion. D’abord avec Dieu, auprès de qui je puise l’eau vive de l’amour que je m’empresse de redistribuer. Ensuite, avec mes contemporains que j’enrichis des dons que Dieu m’a communiqués et qui m’enrichissent de leurs différences. Enfin, je sollicite l’intercession de ceux qui nous ont précédés dans la gloire pour obtenir ce qui me fait défaut et pour lequel une assistance immédiate des vivants me fait défaut.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article