Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Tu lui donneras le nom de Jean

 

Il y avait, au temps d’Hérode le Grand, roi de Judée, un prêtre du groupe d’Abia, nommé Zacharie. Sa femme aussi était descendante d’Aaron ; elle s’appelait Élisabeth. Ils étaient l’un et l’autre des justes devant Dieu : ils suivaient tous les commandements et les préceptes du Seigneur de façon irréprochable. Ils n’avaient pas d’enfant, car Élisabeth était stérile et, de plus, ils étaient l’un et l’autre avancés en âge. Or, tandis que Zacharie, durant la période attribuée aux prêtres de son groupe, assurait le service du culte devant Dieu, il fut désigné par le sort, suivant l’usage des prêtres, pour aller offrir l’encens dans le sanctuaire du Seigneur. Toute la multitude du peuple était en prière au dehors, à l’heure de l’offrande de l’encens. L’ange du Seigneur lui apparut, debout à droite de l’autel de l’encens. À sa vue, Zacharie fut bouleversé et la crainte le saisit. L’ange lui dit : « Sois sans crainte, Zacharie, car ta supplication a été exaucée : ta femme Élisabeth mettra au monde pour toi un fils, et tu lui donneras le nom de Jean. Tu seras dans la joie et l’allégresse, et beaucoup se réjouiront de sa naissance, car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira pas de vin ni de boisson forte, et il sera rempli d’Esprit Saint dès le ventre de sa mère ; il fera revenir de nombreux fils d’Israël au Seigneur leur Dieu ; il marchera devant, en présence du Seigneur, avec l’esprit et la puissance du prophète Élie, pour faire revenir le cœur des pères vers leurs enfants, ramener les rebelles à la sagesse des justes, et préparer au Seigneur un peuple bien disposé. »

 

Luc 1, 5-17

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

En Jean le Baptiste se manifestent les mystères de l’élection et de la prédestination divines. Dieu, de tout temps, voyant la misère de son peuple et de ses enfants, a suscité des prophètes, des juges, des rois, des apôtres, des saints… pour manifester son Amour  et attirer à Lui, faire revenir les brebis perdues de son enclos. Il accorde des grâces particulières à ces personnes, il les remplit de son Esprit, non pour leur avantage personnel, mais pour le salut du plus grand nombre. Plus les grâces sont abondantes, plus grande est la responsabilité des personnes de leur faire porter le fruit attendu, de sorte que l’élection et la prédestination de certains à des rôles particuliers ne constitue pas une garantie de salut personnel pour ceux-ci. Dieu peut même retirer à certains leur élection comme Il l’a fait pour Saül (1 S 16, 1). Inversement, ceux qui reçoivent peu ne sont pas dispensés de faire porter du fruit aux grâces reçues pour le rôle effacé qui est le leur, à preuve le serviteur qui n’avait reçu qu’un talent et qui se le fit enlever pour l’avoir caché. À la libéralité de Dieu, qui distribue à pleines mains ses grâces, doit toujours répondre la liberté de l’homme qui doit leur correspondre pour le bien des destinataires finaux selon le plan d’Amour de Celui dont elles tirent leur origine. Ce qui importe, ce n’est pas la grandeur de l’appel mais la grandeur de l’amour avec lequel nous y répondons

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

J’interroge constamment Dieu, dans la prière, pour qu’Il me révèle ce qu’Il attend de moi, sur ce qu’Il faut que je fasse pour correspondre et demeurer fidèle au rôle qu’Il souhaite me voir remplir dans son plan d’Amour, compte tenu des grâces dont Il m’a gratifié pour l’avantage du plus grand nombre. Dans la communion des saints, je demande l’intercession de Jean Baptiste pour m’aider dans cette quête, lui qui s’est parfaitement acquitté de la mission qui lui avait été confiée de préparer au Seigneur un peuple bien disposé.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article