Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Tu lui donneras le nom de Jésus (Le-Seigneur-sauve)

 

Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : ‘Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel’, qui se traduit : « Dieu-avec-nous » Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse,

 

Matthieu 1, 18-24

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Au Proche-Orient ancien, le nom n’est pas une simple étiquette étrangère à la réalité qu’elle désigne, mais il est mystérieusement lié à cette réalité. Donner un nom à un lieu ou une personne, c’est déterminer son sens ou son destin… Lorsque Dieu change le nom d’Abram en Abraham (Gn 7, 5) ou celui de Jacob en Israël (Gn 32, 29 ; 35, 10), c’est pour eux une nouvelle vie qui commence. (Lacoste, Jean-Yves, Dictionnaire critique de théologie, PUF, Paris, 2019, p.973). Quand l’ange du Seigneur informe Joseph du nom de Jésus à donner à l’enfant à naître, il définit sa mission : sauver son peuple de ses péchés. C’est d’ailleurs dans les premières choses que Pierre a affirmé lorsqu’il fut rempli de l’Esprit Saint à la Pentecôte : « il n'y a pas sous le ciel d'autre nom donné aux hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Ac 4, 12).  C’est ici que s’accomplit la réalisation de la promesse faite par Yahvé à Achaz : « Voici, la jeune femme est enceinte, elle va enfanter un fils et elle lui donnera le nom d'Emmanuel » (Is 7, 14). Cet Emmanuel, ce « Dieu-avec-nous » n’a pas limité sa présence au temps où il a revêtu la chair, mais cette présence perdure à travers les siècles sous l’espèce du pain de l’Eucharistie par lequel Il demeure présent parmi nous et se communique à nous.  

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

J’attends le salut de Dieu seul. Je communie au pain eucharistique pour me remplir de la présence de Jésus et Le laisser accomplir son œuvre salvatrice en moi et, à travers moi, communiquer son Amour au plus grand nombre.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article