Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole

                                                                                                                         

En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

 

Luc 1, 26-38

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Le temps de l’Avent, la période précédant Noël, est le temps de Marie. En son sein s’est matérialisée l’attente du peuple élu, « comme il l'avait dit à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa descendance pour toujours » (Lc 1, 55). Si Abraham est notre père dans la foi, Marie est notre mère dans la foi. Tout au long de son parcours terrestre elle a cheminé dans l’obscurité de la foi, elle ne comprenait pas toujours le sens des événements qu’elle vivait, gardant fidèlement toutes ces choses en son cœur (Lc 2, 51), jusqu’à ce sens s’éclaire par des événements subséquents ou par une lumière communiquée au moment opportun par l’Esprit Saint. Marie a enfanté Jésus dans la foi, par sa foi. Demandons-lui en ce temps d’attente de Noël de nous enseigner comment ouvrir nos cœurs à Jésus pour qu’il y entre et ainsi lui offrir une « humanité de surcroît » par laquelle il puisse manifester de manière tangible l’Amour du Père au monde.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Je demande à Marie de m’instruire sur la manière de me disposer à accueillir Jésus, le Verbe fait chair, en mon cœur. Je lui demande d’abord et avant tout de m’apprendre l’humilité, son humilité, une humilité tout empreinte d’obéissance et de confiance envers la divine Volonté : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Je demande également à ma mère dans la foi d’intercéder auprès de son Fils pour qu’Il augmente ma foi comme Il l’a fait pour le père du fils qui avait un esprit muet: « Je crois, viens au secours de mon peu de foi » (Mc 9, 24).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article