Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu'il m'a fait ?

 

Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu'il m'a fait ?

J'élèverai la coupe du salut, j'invoquerai le nom du Seigneur.

Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui, devant tout son peuple !

Je t'offrirai le sacrifice d'action de grâce, j'invoquerai le nom du Seigneur.

Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui, devant tout son peuple.

à l'entrée de la maison du Seigneur, au milieu de Jérusalem !

 

Psaume 116 (115), 12-14.17-19

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Une étape décisive dans notre relation à Dieu et notre vie spirituelle est franchie lorsque nous reconnaissons humblement avoir tout  reçu de Lui, qu’« hors de Lui nous ne pouvons rien faire » (Jn 15, 5), que Lui nous a aimés le premier (1 Jn 4, 19) sans aucun mérite de notre part. Une conversion véritable s’opère alors. Auparavant, nous pensions donner à Dieu, Lui rendre service et nous faisions de Lui notre obligé, qu’Il devait nous récompenser. Dorénavant, il nous semble que nous ne faisons que recevoir et la reconnaissance nous presse de montrer notre fidélité à un si généreux donateur (inspiré du chapitre quarantième du Chemin de la perfection de Thérèse d’Avila). La question du psalmiste se pose alors à nous : « Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu'il m'a fait ? » Par deux fois, le psalmiste propose : j'invoquerai le nom du Seigneur, c’est-à-dire prier, se remémorer sa Présence, se tenir en sa compagnie. Il suggère aussi : « Je t'offrirai le sacrifice d'action de grâce », remercier le Seigneur pour tout ce qui nous arrive, le bon comme le moins bon, confiants dans la seconde éventualité que notre Père céleste saura en tirer un bien plus grand encore que ce qu’il nous en aura coûté.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Je me tiens en présence du Seigneur tout au long de la journée par les exercices du culte, l’oraison, les prières vocales, notamment le Notre Père enseigné par Jésus lui-même, et enfin, les oraisons jaculatoires, de courtes invocations spontanées adressées à Dieu telles « Mon Jésus miséricorde », « Jésus, j’ai confiance en toi », « Mon Dieu et mon tout»… Pour tout ce qui arrive, les événements heureux comme pénibles de ma vie, je dis à chaque occasion : « Merci pour tout Jésus ! »

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article