Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Rabbi, où demeures-tu ?

 

En ce temps-là, Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples. Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. » Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus. Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi). André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus. Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ. André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.

 

Jean 1, 35-42

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Toujours en mouvement, Israël, nomade puis exilé, n’a jamais véritablement expérimenté ce qu’est « demeurer ». Il ne dispose même pas de mot exprimant exactement cette idée. (Vocabulaire de théologie biblique, Éditions du Cerf, Paris, 1977, p. 254).

 

Pour les Juifs, la stabilité ne se trouve qu’en Dieu qui s’est identifié à Moïse comme « Celui qui est » (Gn 3, 14). L’épître aux Hébreux confesse la divinité par la formule : « Jésus Christ est le même hier et aujourd'hui, il le sera à jamais. » (He 13, 8). En demandant « Rabbi, où demeures-tu ? » les deux disciples de Jean le Baptiste manifestent leur condition de « chercheurs de Dieu ». « Venez, et vous verrez. » Et Dieu se laisse trouver par ceux qui le cherchent avec un cœur sincère comme Jésus l’affirmera plus tard : « Qui cherche trouve » (Lc 11, 10). L’Amour presse celui qui a trouvé Dieu d’en communiquer la connaissance aux autres : André trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ. André amena son frère à Jésus. Ainsi, les futurs disciples de Jésus mettaient-ils déjà en œuvre l’enseignement de Jésus : « Vous êtes la lumière du monde. Une ville ne se peut cacher, qui est sise au sommet d'un mont. Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais bien sur le lampadaire, où elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. Ainsi votre lumière doit-elle briller devant les hommes » (Mt 5, 14-16).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Je cherche Dieu. Je le cherche avec foi, avec la confiance qu’Il se laisse trouver par ceux qui le cherchent. La connaissance qu’Il me donne de Lui, je ne la garde pas jalousement pour moi, mais je la partage avec les autres.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article