Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements

 

Maintenant – oracle du Seigneur – revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil ! Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment. Qui sait ? Il pourrait revenir, il pourrait renoncer au châtiment, et laisser derrière lui sa bénédiction : alors, vous pourrez présenter offrandes et libations au Seigneur votre Dieu. Sonnez du cor dans Sion : prescrivez un jeûne sacré, annoncez une fête solennelle, réunissez le peuple, tenez une assemblée sainte, rassemblez les anciens, réunissez petits enfants et nourrissons ! Que le jeune époux sorte de sa maison, que la jeune mariée quitte sa chambre ! Entre le portail et l’autel, les prêtres, serviteurs du Seigneur, iront pleurer et diront : « Pitié, Seigneur, pour ton peuple, n’expose pas ceux qui t’appartiennent à l’insulte et aux moqueries des païens ! Faudra-t-il qu’on dise : “Où donc est leur Dieu ?” » Et le Seigneur s’est ému en faveur de son pays, il a eu pitié de son peuple.

 

Livre de Joël 2,12-18.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Le but du carême, de la période de 40 jours précédant la fête de Pâques, est de nous rapprocher de Dieu. L’endurcissement du cœur qui nous a éloignés de Lui a été causé par l’orgueil et la satisfaction de notre instinct animal au détriment de l’amour de Dieu et du prochain. Toute démarche visant à nous réconcilier avec Dieu implique donc nécessairement de mortifier ce qui nous a éloignés de Lui. Si nous nous attaquons uniquement à la chair sans nous adresser à l’orgueil ou, pire encore, si nous nourrissons notre orgueil de la maîtrise apparente que nous pouvons réaliser sur notre corps, superficielle et vaine se révélera notre démarche. Ne perdons jamais de vue l’objectif qui est d’ouvrir davantage notre cœur à Dieu et aux autres, le reste, jeûne, mortifications, offrandes… ne sont que des moyens pour nous aider à y parvenir. Évitons de faire de ces derniers une fin en soi.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Pendant le carême, je vise à un accroissement de l’Amour en moi. Pour y parvenir, je m’efforce de donner préséance à Dieu et au bien commun plutôt qu’à la satisfaction de mes désirs personnels dont, au premier chef, le « besoin » de reconnaissance qui nourrit l’orgueil, orgueil qui atrophie la capacité d’aimer les autres que moi-même.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article