Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie ?

 

En ce temps-là,  Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Et il s’étonna de leur manque de foi. Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.

 

Marc 6, 1-6.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Dieu se présente à nous sous d’humbles apparences. Savons-nous, saurons-nous, relever le défi de le reconnaître ? Ces apparences, ce sont les autres, particulièrement les défavorisés à travers lesquels Il quémande notre amour. Ces apparences, ce sont également les événements, notamment ceux qui nous sont adverses et nous forcent à revoir à la baisse la bonne opinion que nous nous étions forgée de nous-mêmes, nous permettant de progresser dans l’humilité, cette humilité si essentielle pour aimer, pour reconnaître Dieu agissant dans nos vies et dans le monde. Nous avons un bel exemple de cela dans le roi David qui reconnaît en son ennemi, en Shiméï qui le maudissait, la présence possible du Seigneur et empêche ses proches de lui faire un mauvais parti pour défendre son honneur : « S’il maudit, c’est peut-être parce que le Seigneur lui a ordonné de maudire David. Alors, qui donc pourrait le lui reprocher ? Laissez-le maudire, si le Seigneur le lui a ordonné. Peut-être que le Seigneur considérera ma misère et me rendra le bonheur au lieu de sa malédiction d’aujourd’hui. » (2 S 16, 10-12)

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Je m’efforce de demeurer humble et à le devenir de plus en plus à la suite des serviteurs insignes du Seigneur dont David et Jean le Baptiste : « Il faut qu'il grandisse et que moi, je diminue » (Jn 3, 30). J’aspire à devenir suffisamment humble pour voir la présence de Dieu dans les autres et les événements, pour Le voir agissant en moi et à travers moi, pour Le reconnaître comme la source de tout bien que je puis accomplir. J’espère que cette humilité me préservera du risque de vivre en présence de Dieu sans Le reconnaître comme cela a été le cas pour les habitants du lieu d’origine de Jésus.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article