Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Solidarité

 

En ces jours-là, le Seigneur parla à Moïse : « Va, descends, car ton peuple s’est corrompu, lui que tu as fait monter du pays d’Égypte. Ils n’auront pas mis longtemps à s’écarter du chemin que je leur avais ordonné de suivre ! Ils se sont fait un veau en métal fondu et se sont prosternés devant lui. Ils lui ont offert des sacrifices en proclamant : “Israël, voici tes dieux, qui t’ont fait monter du pays d’Égypte.” » Le Seigneur dit encore à Moïse : « Je vois que ce peuple est un peuple à la nuque raide. Maintenant, laisse-moi faire ; ma colère va s’enflammer contre eux et je vais les exterminer ! Mais, de toi, je ferai une grande nation. » Moïse apaisa le visage du Seigneur son Dieu en disant : « Pourquoi, Seigneur, ta colère s’enflammerait-elle contre ton peuple, que tu as fait sortir du pays d’Égypte par ta grande force et ta main puissante ? Pourquoi donner aux Égyptiens l’occasion de dire : “C’est par méchanceté qu’il les a fait sortir ; il voulait les tuer dans les montagnes et les exterminer à la surface de la terre” ? Reviens de l’ardeur de ta colère, renonce au mal que tu veux faire à ton peuple. Souviens-toi de tes serviteurs, Abraham, Isaac et Israël, à qui tu as juré par toi-même : “Je multiplierai votre descendance comme les étoiles du ciel ; je donnerai, comme je l’ai dit, tout ce pays à vos descendants, et il sera pour toujours leur héritage.” » Le Seigneur renonça au mal qu’il avait voulu faire à son peuple.

 

Livre de l'Exode 32,7-14.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

La solidarité est un autre nom de l’amour, en constitue une facette importante, incontournable. Ce texte du livre de l’Exode nous montre le grand amour qui habitait Moïse qui se fait solidaire de son peuple en se portant à sa défense plutôt que d’accepter la proposition du Seigneur de faire de lui une grande nation. Moïse se pose en intercesseur devant Dieu en faveur de son peuple. Il préfigure le Christ qui a revêtu la chair pour rendre cette dernière « capable » de la divinité, qui s’est fait solidaire de la race humaine en acceptant d’être cloué sur la croix afin de nous ouvrir les portes du Royaume éternel en dépit de nos manquements à l’amour. Le croyant, en raison de l’Amour qui l’habite se fait solidaire de ses concitoyens, intercède en leur faveur. À ce chapitre, il faut souligner le geste du père don Giuseppe Berardelli, prêtre de Lombardie, décédé en raison du coronavirus, dont on dit qu’il aurait refusé d’utiliser un respirateur qui lui avait été offert par ses paroissiens pour en faire bénéficier un malade plus jeune que lui, rappelant le geste du père Maximilien Kolbe dans les camps de concentration nazis. Telle est l’âme du croyant authentique, prêt à aller, à la suite de son maître, le Christ,  jusqu’au sacrifice de sa propre vie pour ses semblables.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Je me fais solidaire de mes concitoyens. Je prie, j’intercède pour eux auprès du Seigneur. Je suis les directives d’isolement des autorités sanitaires afin d’éviter de contribuer à la propagation du mal, du virus, qui nous menace tous, particulièrement les plus faibles.

                

2020

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article