Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Tu n’es pas loin du royaume de Dieu

 

En ce temps-là, un scribe s’avança pour demander à Jésus : « Quel est le premier de tous les commandements ? » Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : ‘Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.’ Et voici le second : ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-même.’ Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as dit vrai : Dieu est l’Unique et il n’y en a pas d’autre que lui. L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toute offrande d’holocaustes et de sacrifices. » Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n’osait plus l’interroger.

 

Marc 12, 28-34.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Voulons-nous nous rapprocher du royaume de Dieu ?  Faisons de l’amour notre principale, pour ne pas dire notre unique, préoccupation. Attention toutefois ! Il ne s’agit pas de n’importe quel amour, surtout pas de l’amour de soi, mais de l’amour qui est don de soi-même en faveur de Dieu et du prochain, amour qui consiste à donner préséance à la volonté de Dieu et aux besoins des autres au détriment de la satisfaction de nos désirs personnels.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Je garde constamment en mémoire et surtout dans mon cœur le double commandement de l’amour : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force et Tu aimeras ton prochain comme toi-même. « Oui, j'en ai l'assurance, ni mort ni vie, ni anges ni principautés, ni présent ni avenir, ni puissances, ni hauteur ni profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté dans le Christ Jésus notre Seigneur. » (Rm 8, 38-39), si ce n’est notre refus d’accueillir et de répandre cet amour, et encore là, le Seigneur est toujours prêt à nous accueillir et à nous pardonner nos manquements à l’amour comme le fit le père du fils prodigue, pour peu que nous reconnaissions humblement nos fautes.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article