Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Un Dieu qui se plaît à manifester sa faveur

 

Seigneur, avec ta houlette, sois le pasteur de ton peuple, du troupeau qui t’appartient, qui demeure isolé dans le maquis, entouré de vergers. Qu’il retrouve son pâturage à Bashane et Galaad, comme aux jours d’autrefois ! Comme aux jours où tu sortis d’Égypte, tu lui feras voir des merveilles ! Qui est Dieu comme toi, pour enlever le crime, pour passer sur la révolte comme tu le fais à l’égard du reste, ton héritage : un Dieu qui ne s’obstine pas pour toujours dans sa colère mais se plaît à manifester sa faveur ? De nouveau, tu nous montreras ta miséricorde, tu fouleras aux pieds nos crimes, tu jetteras au fond de la mer tous nos péchés ! Ainsi tu accordes à Jacob ta fidélité, à Abraham ta faveur, comme tu l’as juré à nos pères depuis les jours d’autrefois.

 

Livre de Michée 7,14-15.18-20.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Dieu est Amour, Il est miséricordieux. Il est un Dieu qui ne s’obstine pas pour toujours dans sa colère, mais se plaît à manifester sa faveur. Cet Amour et cette miséricorde, nous sommes appelés à nous laisser investir par eux pour, dans un deuxième temps, les manifester autour de nous : « Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint » (Lv 19, 2). Discriminer certaines personnes, les mettre ou les tenir à l’écart en raison de comportements contraires aux préceptes divins, à l’amour tel qu’enseigné par le Seigneur dans les Écritures, c’est agir nous-mêmes de manière contraire à cet amour. Quand les pharisiens et les scribes récriminent contre Jésus : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! » (Lc 15, 2), ils font preuve d’une profonde méconnaissance du Dieu dont ils prétendent pourtant prendre les intérêts à cœur par leur zèle. Jésus répond à leurs objections par la parabole du fils prodigue qui présente Dieu comme un Père qui trouve sa joie à pardonner et nous invite à faire de même à travers la figure du frère aîné.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Je pardonne parce que Dieu, le premier, pardonne, me pardonne. Lorsque cela semble s’avérer au-delà de mes forces, je Lui demande de venir pardonner en moi et à travers moi.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article