Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Exultez de joie, bien qu’affligés par toutes sortes d’épreuves

 

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ : dans sa grande miséricorde, il nous a fait renaître pour une vivante espérance grâce à la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts, pour un héritage qui ne connaîtra ni corruption, ni souillure, ni flétrissure. Cet héritage vous est réservé dans les cieux, à vous que la puissance de Dieu garde par la foi, pour un salut prêt à se révéler dans les derniers temps. Aussi vous exultez de joie, même s’il faut que vous soyez affligés, pour un peu de temps encore, par toutes sortes d’épreuves ; elles vérifieront la valeur de votre foi qui a bien plus de prix que l’or – cet or voué à disparaître et pourtant vérifié par le feu –, afin que votre foi reçoive louange, gloire et honneur quand se révélera Jésus Christ. Lui, vous l’aimez sans l’avoir vu ; en lui, sans le voir encore, vous mettez votre foi, vous exultez d’une joie inexprimable et remplie de gloire, car vous allez obtenir le salut des âmes qui est l’aboutissement de votre foi.

 

Première lettre de saint Pierre Apôtre 1,3-9

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

La joie dans les épreuves, malgré les épreuves, voilà un trait qui caractérise une foi authentique. Cette joie découle de la confiance du croyant en l’infinie miséricorde du Père céleste qui lui donne l’assurance de toucher l’héritage du salut éternel promis par le Fils lors de son séjour terrestre, non pas en raison de ses efforts ou de mérites à acquérir, mais uniquement de la bonté de ce Père qui ne nous fera pas défaut pour peu que nous ayons cherché à accueillir et répandre son amour autour de nous : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés. Donnez, et vous recevrez : une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans votre tablier ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous » (Lc 6, 36-38) ou encore : « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. » (Mt 5, 7).

 

La joie constitue tellement une caractéristique incontournable de la foi authentique que François de Sales dira qu’un saint triste est un triste saint, indiquant par là qu’il ne saurait y avoir de sainteté, de ressemblance avec Jésus-Christ, notre maître et notre modèle, sans la présence de la joie. Il se situait à cet égard en continuité avec le psalmiste qui implorait au psaume 51 : « Ne me repousse pas loin de ta face, ne m'enlève pas ton esprit de sainteté. Rends-moi la joie d’être sauvé. » (Ps 51, 13-14).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Je demeure joyeux dans les épreuves pour rendre compte de la foi qui m’habite, qui m’assure du salut éternel et qui me donne l’assurance que mon Père céleste saura tirer un bien plus grand encore que ce que ces épreuves m’auront coûté en souffrances.

                

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article