Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

La lumière est venue dans le monde

 

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. » Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ; mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »

 

Jean 3, 16-21

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Le chapitre 3 de l’évangile de Jean reprend un thème qu’il a déjà abordé d’entrée de jeu : « Le Verbe était la lumière véritable, qui éclaire tout homme; il venait dans le monde. Il était dans le monde, et le monde fut par lui, et le monde ne l'a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l'ont pas accueilli. Mais à tous ceux qui l'ont accueilli, il a donné pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom » (Jn 1, 9-12). Le livre Vocabulaire de théologie biblique (Éditions du Cerf, Poitiers, 1978) dit en introduction au thème Lumière & ténèbres :

 

Le thème de la lumière traverse toute la révélation biblique. La séparation de la lumière et des ténèbres fut le premier acte du créateur (Gn 1, 38). Au terme de l’histoire du salut, la nouvelle création (Ap 21, 5) aura Dieu lui-même pour lumière (21, 23). De la lumière physique qui alterne ici-bas avec l’ombre de la nuit, on passera ainsi à la lumière sans déclin qui est Dieu lui-même (1 Jn 1, 5). L’histoire qui se déroule dans l’entre-deux prend elle-même la forme d’un conflit où la lumière et les ténèbres s’affrontent, affrontement identique à celui de la vie et de la mort.

 

Le Verbe est la lumière puisqu’il est l’ultime parole de Dieu dans la révélation qu’Il fait de Lui-même et de sa Volonté, de ce qu’Il est Amour et Père, de ce qu’Il souhaite par-dessus toutes choses ce sont l’amour et la miséricorde, toutes deux s’exprimant dans la solidarité. Ce message n’est pas bien reçu par un monde qui fait de la satisfaction de ses instincts ou désirs personnels l’objet de sa quête. Quant à ceux qui accueillent Jésus et son message, il leur est donné de devenir enfants de Dieu, de manifester la ressemblance de Dieu dont ils sont porteurs et qui est la capacité d’aimer en vérité par le don de soi. L’amour dont ils imprègnent leur agir manifeste que leurs œuvres ont été accomplies en union avec Dieu.  

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

J’accueille Jésus. J’évalue mon comportement à la lumière du sien. Je l’interroge dans la prière : qu’aurais-tu fait Jésus si tu avais été à ma place ? Que ferais-tu Jésus si tu te retrouvais dans la même situation que moi ?

           

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article