Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Un serviteur n’est pas plus grand que son maître

 

Après avoir lavé les pieds de ses disciples, Jésus parla ainsi : « Amen, amen, je vous le dis : un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie. Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites. Ce n’est pas de vous tous que je parle. Moi, je sais quels sont ceux que j’ai choisis, mais il faut que s’accomplisse l’Écriture : ‘Celui qui mange le pain avec moi m’a frappé du talon.’ Je vous dis ces choses dès maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez que moi, JE SUIS. Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un reçoit celui que j’envoie, il me reçoit moi-même ; et celui qui me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé. »

                                                                       

Jean 12, 44-50

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour une multitude (Mt 20, 28). Le service constitue la caractéristique première de la foi en Christ vécue. Le chrétien cherche à marcher dans les pas de son maître, le Christ, lui-même décrit par Isaïe comme le Serviteur souffrant (Is 53, 2-12). Si le Maître est venu pour servir, à plus forte raison le disciple doit-il revêtir la tenue de service.

 

Qu’est-ce que servir ? C’est faire passer l’intérêt des autres avant le sien propre, donner préséance au bien commun sur son intérêt propre quand les deux entrent en conflit. Servir, c’est aimer. Le monde est en manque d’Amour. Aussi, n’est-il pas étonnant que la corruption, la présence de personnes qui se servent au détriment des autres, y pullule, gangrenant les sociétés.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Je cherche à mettre en pratique la devise du compagnonnage : Servir sans se servir, ni s’asservir. Servir en toute liberté, sans s’asservir. La liberté est essentielle, car sans liberté l’amour ne peut exister, cet amour qui est la finalité de l’existence du croyant. Jésus, notre modèle, agissait en toute liberté : « Ma vie nul ne la prend, c’est moi qui la donne » (Jn 10, 18)

                

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article