Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître. Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera. Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. »

                                                                       

Jean 15, 12-17

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

L’amour n’est pas que l’expression de bons sentiments, fussent-ils pieux. L’amour se prouve par des gestes concrets. Il s’éprouve quand les gestes qu’il requiert vont à l’encontre de nos intérêts propres ou de la satisfaction de nos désirs personnels, quand il demande de sortir de notre bulle, de notre indifférence, pour se préoccuper des autres. « À quoi cela sert-il, mes frères, que quelqu'un dise: "J'ai la foi", s'il n'a pas les œuvres? La foi peut-elle le sauver? Si un frère ou une sœur sont nus, s'ils manquent de leur nourriture quotidienne, et que l'un d'entre vous leur dise: "Allez en paix, chauffez-vous, rassasiez-vous", sans leur donner ce qui est nécessaire à leur corps, à quoi cela sert-il? Ainsi en est-il de la foi: si elle n'a pas les œuvres, elle est tout à fait morte. Au contraire, on dira: "Toi, tu as la foi, et moi, j'ai les œuvres? Montre-moi ta foi sans les œuvres; moi, c'est par les œuvres que je te montrerai ma foi. » (Jc 2, 14-18) Relisons ce texte et remplaçons le mot foi par le mot amour. Cela est tout à fait approprié, car Celui en qui nous avons foi est Amour et qu’il nous commande de vous aimer les uns les autres.

 

« À quoi cela sert-il, mes frères, que quelqu'un dise: "J'ai l’amour", s'il n'a pas les œuvres? L’amour peut-il le sauver? Si un frère ou une sœur sont nus, s'ils manquent de leur nourriture quotidienne, et que l'un d'entre vous leur dise: "Allez en paix, chauffez-vous, rassasiez-vous", sans leur donner ce qui est nécessaire à leur corps, à quoi cela sert-il? Ainsi en est-il de l’amour: s’il n'a pas les œuvres, il est tout à fait mort. Au contraire, on dira: "Toi, tu as l'amour, et moi, j'ai les œuvres ? Montre-moi ton amour sans les œuvres; moi, c'est par les œuvres que je te montrerai mon amour»

 

L’amour ne se limite pas cependant aux gestes posés, si généreux puissent-ils paraître. Il est dans la manière dont nous accomplissons le don de nous-mêmes, dans la joie avec laquelle nous donnons, dans l’écoute de l’autre, dans cette onction qui trouve sa source en Dieu et dans laquelle l’autre ressent qu’il a un grand prix pour nous…

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Je me soumets au commandement de l’amour. L’amour me fait-il défaut ? Mes traits psychologiques ou l’héritage de mon éducation m’inclinent-ils à penser prioritairement à moi-même ? Je pose néanmoins les gestes de l’amour quoiqu’il puisse m’en coûter ! Ce sont les premiers pas qui coûtent le plus ! D’ailleurs, voyant notre bonne volonté, notre Père céleste se laissera vaincre et nous donnera cette foi et cet amour que nous lui demandons dans la prière : tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera. Plus nous aimerons, plus cela deviendra facile d’aimer parce que Dieu nous donnera davantage à partager.

                

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article