Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

N’avons-nous pas invoqué ton nom et agi en ton nom ?

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux. Ce jour-là, beaucoup me diront : “Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, en ton nom que nous avons expulsé les démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ?” Alors je leur déclarerai : “Je ne vous ai jamais connus. Écartez-vous de moi, vous qui commettez le mal !” Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc. Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. » Lorsque Jésus eut terminé ce discours, les foules restèrent frappées de son enseignement, car il les enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes.    

                                                   

Matthieu 7, 21-29

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Tout juste après nous avoir dit qu’elle est étroite, la porte, il est resserré, le chemin qui conduit à la vie ; et ils sont peu nombreux, ceux qui le trouvent Mt 7, 14), Jésus poursuit en affirmant que l’invocation du nom du Seigneur (la prière) et l’accomplissement de prodiges en ce même nom ne garantissent pas l’accès au Royaume des cieux. Quand nous invoquons le nom du Seigneur, c’est Lui qui agit et cela n’a rien à voir avec la sainteté de celui qui se porte comme intercesseur auprès de Lui. Jésus l’a d’ailleurs affirmé en d’autres termes aux disciples eux-mêmes : « Ne vous réjouissez pas parce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous parce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux » (Lc 10, 20). La seule chose qui importe est de faire la volonté de notre Père qui est aux cieux. Cette volonté c’est l’amour, un amour qui se manifeste dans des gestes concrets et dans la manière dont nous les accomplissons (dans la délicatesse avec laquelle nous agissons, en en faisant plus que demandé ou que le minimum nécessaire…)

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Je mets mon espérance de salut dans la miséricorde de mon Père céleste, une miséricorde qu’Il sera d’autant plus enclin à me faire bénéficier que je me serai moi-même montré miséricordieux envers les autres et que je leur aurai manifesté mon amour par des gestes concrets.

           

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article