Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

C’est le Seigneur qui donne la sagesse

 

Mon fils, accueille mes paroles, conserve précieusement mes préceptes, l’oreille attentive à la sagesse, le cœur incliné vers la raison. Oui, si tu fais appel à l’intelligence, si tu invoques la raison, si tu la recherches comme l’argent, si tu creuses comme un chercheur de trésor, alors tu comprendras la crainte du Seigneur, tu découvriras la connaissance de Dieu. Car c’est le Seigneur qui donne la sagesse ; connaissance et raison sortent de sa bouche. Il réserve aux hommes droits la réussite : pour qui marche dans l’intégrité, il est un bouclier, gardien des sentiers du droit, veillant sur le chemin de ses fidèles. Alors tu comprendras la justice, le jugement, la droiture, seuls sentiers qui mènent au bonheur.

 

Livre des Proverbes 2,1-9.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

La sagesse, la connaissance de Dieu et de soi-même, mène au bonheur, de manière imparfaite en cette vie et en plénitude pour l’éternité. Cette sagesse, cette connaissance, c’est en Dieu que nous la trouvons. Qui de mieux placé que le Créateur pour expliquer la finalité de son œuvre et les moyens appropriés pour y parvenir ? Faire la vérité sur soi-même, se reconnaître créés par Dieu et dépendants de Lui, incline à l’humilité, vertu essentielle pour que l’amour puisse voir le jour et croître, amour qui est la finalité de l’homme, le seul chemin qui lui permette de trouver le bonheur. Plusieurs études ont identifié l’humilité comme trait caractéristique des leaders. De fait, ce n’est pas l’humilité en tant que telle qui amène les gens à vouloir suivre une autre personne, mais le fait qu’ils se sentent sincèrement aimés par elle. Les leaders estimés, ceux qui obtiennent le meilleur des autres, sont des pasteurs pour ceux qui les suivent, ils les aiment, ils les écoutent et veillent au développement du potentiel de ces derniers. Quant aux autres, ce sont des mercenaires (Jn 10, 12-13), comme les qualifie Jésus.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je me reconnais dépendant de Dieu, j’accueille son Amour que je m’applique à répandre autour de moi, faisant le bonheur des autres et y trouvant, du coup, le mien. Tout le reste n’est qu’accessoire. La sagesse réside dans cette connaissance et sa mise en œuvre dans le quotidien.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article